CLOCHEMERLE-sur-MER à Saint-Pierre et Miquelon

Dans les brumes du Golfe du Saint-Laurent, à Saint-Pierre-et-Miquelon, se joue une farce dont les contribuables et usagers de la desserte avec Terre-Neuve et inter-îles se seraient bien passés.

Afin de remplacer l’actuel traversier Cabestan ne pouvant transporter que des passagers, l’ancien Président de la Collectivité territoriale Stéphane Artano, proposait lors des élections de 2012, la mise en service de nouveaux navires capables de transborder voitures et camions entre les îles limitrophes. Promesse tenue avec la construction en Turquie par Damen du Nordet et du Suroît livrés au port de Saint-Pierre par l’Atlantic Winter le 28 novembre 2017 (voir Brève Jeune Marine du 30/11/2017).

C’est à ce stade qu’intervient le problème, car il n’existe à ce jour ni à St-Pierre, ni à Miquelon, ni à Terre-Neuve, de structure capable d’accueillir ces traversiers !

– À Saint-Pierre, une plateforme provisoire est en travaux et des transactions sont en cours afin de récupérer le quai d’Interpêches.

– À Miquelon, la future rampe d’accès inquiète les usagers du petit port.

– À Terre-Neuve, le maire de Fortune Charles Penwell, rappelle que les travaux d’accueil n’ont pas débuté et qu’il manque 700.000 CAN$, malgré des dotations fédérale et provinciale à hauteur de 2 millions de CAN$. Aussi les autorités de Terre-Neuve sont-elles à la recherche d’un autre port d’accueil : Grand-Bank ? Mais ce serait un autre scenario à construire …

Dans cette inconfortable attente, les habitants possèdent deux traversiers flambant neufs… mais qui sont sans port d’accostage. Les autorités envisagent un service a minima en Janvier 2018 réservé aux passagers et l’espoir d’une exploitation conforme au cahier des charges pour l’été 2018…

Cliché : J-C Fouchard

Source : Radio-Canada/Terre-Neuve, 1er déc.2017

Publicité