Course de brise-glaces en Arctique

Le brise-glace diesel-électrique « Ilia Mouromets », conçu pour les forces militaires russes,   a été mis à l’eau à Saint-Pétersbourg et n’a pas d’équivalent parmi ses confrères non-atomiques.

Néanmoins, les Russes envisagent de construire un nouveau modèle de brise-glace.

Le brise-glace Ilia Mouromets est polyvalent. Il est capable de briser une glace de 1,5 mètre d’épaisseur et de s’y avancer, d’accompagner des navires dans un champ monolithique de glaces et de transporter des containers.Son tirant d’eau est de 6.000 tonnes, sa longueur est de 20 mètres, et son tirant d’eau est de 6,8m. Le navire est doté de deux propulseurs de 3,5 MVt chacun. Grâce à leur capacité de rotation à 360 degrés, le navire possède une maniabilité surprenante. La vitesse atteint 15 nœuds, son rayon d’action est de 9 à 12.000 milles, et son autonomie de deux mois. Il est doté d’une grue de 26 tonnes et la plate-forme d’hélicoptères à sa proue accepte des Ka-32 et des Ka-27. On peut installer sur son pont une installation de tir type AK-230.

ilia mouronets

Cl. Alexandr Dugin (Sputnik)

Le gouvernement russe envisage de construire pour l’Arctique deux navires patrouilleurs universels qui seront dotés de canons A-190, de systèmes de défense aérienne « Club-K » et d’hélicoptères logés dans des hangars.

Les garde-côtes des États-Unis et du Canada qui prétendent eux-aussi à la conquête de l’Arctique, n’ont pas pour le moment de flotte importante de brise-glaces, mais dans un proche avenir Washington et Ottawa envisagent de changer la situation.

Source : Sputnik-France 18.07.2016

Publicité
Publicité