Deux naufrages en GB ( Actualisé le 6 janvier 2015 Vidéos )

Le samedi 3 janvier 2015, en début d’après-midi, les passagers du ferry Hrossey de la compagnie Northlink ont donné l’alerte en apercevant la proue d’un navire émergeant à la verticale au milieu du détroit de Pentland Firth qui sépare les îles Orcades de l’Écosse.

The stricken vessel

© RNLI/Wick
Le Cemfjord acheminait quelque 2.000 tonnes de ciment d’Aalborg (Danemark) à Runcorn, près de Liverpool, sur la côte du nord-ouest de l’Angleterre, où il devait arriver lundi.
Construit en 1984, ce cargo de 83 mètres est immatriculé à Chypre. Le dernier contact AIS date du vendredi 2 janvier en début d’après-midi. La situation météo était très dégradée vendredi soir dans cette zone. Aucun appel de détresse n’a été détecté.
La compagnie maritime allemande  Brise Schiffahrt basée à Hambourg, propriétaire du bateau, a confirmé dans un communiqué que l’équipage de huit hommes, sept Polonais et un Philippin, était porté manquant. Les chances de retrouver des survivants sont « très faibles », a concédé une responsable des gardes-côtes.

Le Cemfjord avait déjà fait parler de lui en juillet 2014, suite à son échouement sur l’île de Laeso au nord du Danemark. Le commandant russe, de quart à la passerelle au moment de l’accident, avait un taux d’alcoolémie deux fois supérieur à la limite légale. A la demande des autorités danoises, le commandant avait été remplacé par un Polonais.

Samedi 3 janvier 2015 vers 21h15, le roulier Hoegh Osaka s’est échoué en sortant du port de Southampton sur le banc sable Bramble Bank situé au milieu du chenal. Les 25 membres d’équipage ont été évacués par hélicoptère. Deux marins, légèrement blessés, ont été hospitalisés. Le Pilote, le Commandant et le Chef-mécanicien sont restés à bord, le temps que la situation soit stabilisée.
Immatriculé à Singapour, ce navire de 180 mètres appartient à Höegh Autoliners.
Le Hoegh Osaka est couché sur tribord avec une gîte d’environ 52°. Aucune pollution n’a été signalée. Une opération de renflouement est  en cours, confiée à Svitzer

Ingar Skiaker, CEO de Höegh Autoliners, a déclaré que la décision d’échouer volontairement le Höegh Osaka avait été prise par le Commandant et le Pilote pour sauver l’équipage et le navire. Ce dernier a pris une gîte très importante juste après avoir appareillé de son poste à Southampton. Une enquête est en cours pour déterminer l’origine de la gîte. (erreur de ballastage ?)

Dans un communiqué, l’association des pilotes maritimes du Royaume-Uni salut l’action du Pilote de Southampton qui a volontairement échoué le navire, pour sauver en premier lieu les 25 membres d’équipage, placer le navire dans une situation la moins problématique pour son intégrité (pas de pollution ni de voie d’eau), et maintenir libre le chenal d’accès. Le Pilote a coordonné l’évacuation de l’équipage, le contrôle de la position de la coque avant de quitter le roulier avec le Commandant.

La reconstitution de la trajectoire du Hoëgh Osaka révèle la manœuvre particulière effectuée par le Pilote. En sortie de giration à la pointe ouest du Brambles bank, il a étalé le navire avec la machine et utilisé le courant pour venir s’échouer avec le moins d’angles possible sur le banc de sable.

reconstitution virtuelle de la trajectoire

En 1985, un roulier japonais flambant neuf s’était retourné en sortant du port de Leixoes, envoyant par le fond 4000 véhicules Toyota. Erreur de calculs de l’ordinateur en charge du ballastage.

Le Bramble Bank reçoit régulièrement des navires qui viennent goûter de son sable. Le plus célèbre fut le paquebot QE2 en 2008, juste avant son dernier voyage.

Chaque année, un match de cricket est organisé sur ce banc de sable, lors des plus grandes marées.

hoegh osaka soton

photo © Isle of Wight Radio

Vous pouvez voir d’autres photos sur : Facebook Isle of Wight Radio

Publicité