GREENPEACE BLOQUE LE PORT DE SETE…. JEAN-CLAUDE GAYSSOT REAGIT.

Alors que Greenpeace bloque depuis le 28 juin un cargo transportant du soja du Brésil et dénonce par cet acte la déforestation induite par cette culture et sa contribution au dérèglement climatique, Jean-Claude GAYSSOT, Président du port de Sète-Sud de France réagit et appel au dialogue :

Jean Claude GAYSSOT

L’association Greenpeace a raison quand elle s’attaque à la déforestation qui frappe durement l’Amérique Latine et toute la planète. Greenpeace a raison quand elle pose le problème du mode de vie et celui de la consommation excessive de la viande.

Combattre un productivisme aveugle et destructeur est surement l’action la plus noble du 21ème siècle. Cela doit se faire dans une lutte qui ne sépare pas la transition écologique, énergétique de la transition sociale et citoyenne. C’est mon engagement.

L’action contre les injustices et les inégalités à l’échelle du monde et dans chaque pays doit être démultipliée face aux multinationales géantes et aux Etats à leur solde !

Ce souci majeur vaut aussi pour la consommation excessive de la viande.

Choisir le port de Sète comme tribune, pourquoi pas ? Mais le port de Sète ne représente que 0,5% de l’importation du soja en Europe ! Bloquer par cette action toute activité commerciale pendant plusieurs jours et renvoyer ces activités vers d’autres ports au détriment des travailleurs de Sète n’est pas une solution acceptable.

J’appelle leurs responsables à reprendre langue avec nous afin de débloquer cette situation et afin de faire avancer à l’échelle de toutes les façades maritimes du Monde cette juste bataille pour la sauvegarde de la planète.

Jean-Claude GAYSSOT

Port de Sète

Source communiqué de presse du 29/06/2019 crédit photos port de Sète et site web Greenpeace

Publicité
Publicité