L’association Au Rad’lô relance l’expérience de survie en mer… à bord d’une embarcation rigide !

Après l’expérience de survie durant cinq jours à bord d’un canot gonflable en 2018 , l’association Au Rad’Lô prépare une nouvelle expérience.

La nouvelle équipe composée de 11 étudiants de l’école nationale supérieure maritime de Marseille (ENSM) a élaboré un scénario plus ambitieux que celui de l’an passé. Il s’agit en effet d’étudier au printemps 2020 la survie  à bord d’une embarcation de survie rigide et motorisée. La capacité de cette embarcation nous permettra d’embarquer des passagers. Cela signifie que des non-marins pourront participer à l’expérience jouant ainsi le rôle de naufragé.

L’équipe d’Au Rad’lô : de g. à d. : Maël Melennec, Nicolas Kasser, Philemon Dameron, Adrien Andre, Jean Baptiste Clement, Romain Le Map, Bastien Le Bars, Victor Costedoat, Hugo Andre. Sont absents de la photo : Ilona Chikhoune et Gabriel Laveine

Le but est de pouvoir s’approcher au mieux des conditions d’abandon et de survie en mer pouvant survenir à bord des ferries et des navires de croisière. Comme en 2018, l’expérience sera suivie par des scientifiques et des médecins afin de tirer tous les enseignements pouvant améliorer la sécurité maritime.

Ce scénario permettra de répondre aux interrogations suivantes :

  • Les embarcations de sauvetage sont-elles correctement équipées ?
  • Comment se développent et quelles sont les tensions qui affectent les naufragés ?
  • Quelles relations s’installent entre les passagers et les marins ?
  • Les marins sont-ils suffisamment préparés à la survie en mer ?

N’hésitez pas à contacter  l’association pour en savoir plus sur ce projet :

Communiqué de presse d’Au Rad’lô – 30 Mars 2019

Publicité
Publicité