Le plus grand pétrolier du monde sous pavillon français

La filiale française d’EURONAV s’apprête à accueillir au sein de sa flotte sous pavillon français, à la mi-septembre, le TI EUROPE, ULCC de 441.600 dwt, construit en 2002. Le TI EUROPE va quitter le pavillon belge pour naviguer sous pavillon RIF ; le changement de pavillon se fera probablement à Khor Fakkan, après chargement à Fujaïrah. Selon l’agence Reuters, il est affrété pour un an par UNIPEC à un taux non communiqué, probablement autour de 36 000$/jour

TI Europe rade Brest 2013

Construit en 2002 chez Daewoo sous le nom d’Hellespont Tara pour le compte de l’armateur grec Papachristidis Ltd, il a été racheté en juillet 2004 par la maison mère d’EURONAV et rebaptisé TI EUROPE. C’est le dernier pétrolier d’une série de quatre à continuer de transporter les cargaisons de 3 millions de barils. Les deux premiers ont été transformés en FPSO. Le quatrième, l’Overseas Laura Lynn, sert de stockeur flottant.

L’arrivée de cet ULCC sous pavillon français est le résultat d’appels d’offres remportés par EURONAV et la concrétisation de la nouvelle loi de 1992 qui, intégrée dans la loi sur la transition énergétique de 2015, encadre les approvisionnements français en hydrocarbures. Une dizaine d’emplois de navigants français sont ainsi créés. Contrairement à l’idée qu’imposer un quota de Français à bord des navires permet de maintenir une filière et un savoir-faire français, c’est l’arrivée de nouveaux tonnages qui permettra de développer une vraie filière de transport pétrolier pérenne sous pavillon national.

Avec l’entrée en flotte du TI Europe, EURONAV France exploite 8 VLCC et ULCC sous pavillon RIF. ( Alsace, Anne, Artois, Flandre, Hakata, Sandra et Sara).

TI Europe dry dock Brest 2013

Publicité
Publicité