LE VIKING SKY PRIS DANS LE GROS TEMPS AU LARGE DE LA NORVÈGE ( vidéos et trajectoire AIS)

Alors qu’il naviguait au large de Romsdal, sur la côte occidentale de Norvège, le Viking Sky a hier vers 14h rencontré une avarie moteur. Il traversait alors une tempête violente, avec des vagues de huit à neuf mètres selon les autorités : devant la proximité des côtes (moins de deux miles) et la violence de la tempête, rendant très dangereux l’usage des embarcations de sauvetage, le Commandant a ordonné son évacuation.

 

Vue la violence de la tempête, celle-ci s’est faite par quatre hélicoptères et en étroite coordination avec les autorités norvégiennes. Un cargo le Hagland Captain ayant tenté de porter assistance en milieu d’après-midi a lui-même été abandonné. Les neuf membres d’équipage du Hagland Captain ont dû se jeter à l’eau en combinaison de survie pour faciliter leur hélitreuillage alors que leur bateau accusait une gîte prononcée.

L’évacuation s’est poursuivie jusqu’à ce matin, chaque voyage en hélicoptère pouvant accueillir entre 10 et 15 personnes. À 6h, environ 340 personnes ( sur un total de 1373 personnes à bord passagers et équipage) avaient été évacuées à terre et prises en charge à Brynshallen : malgré la difficulté des opérations, on compte seulement trois personnes gravement blessées. Le navire a retrouvé à l’aube l’usage partiel de sa propulsion ( 3 moteurs sur 4). Il a fait route vers le port de Molde, escorté par trois remorqueurs ( Océan Response , Vivax et Norman Ranger). Accosté peu après 15h GMT dans le port de Molde.

« Il y a une pause actuellement dans les évacuations« , a déclaré à l’AFP un porte-parole du Centre de secours pour le sud de la Norvège. Les opérations sont rendues compliquées par une météo toujours difficile et l’âge avancé d’un bon nombre de passagers qui, selon la police, sont de nationalité britannique ou américaine pour la plupart. « La situation est sous contrôle« , a déclaré à l’AFP Einar Knutsen, porte-parole du Centre de secours pour le sud de la Norvège. 

Viking Sky mouillé à moins d’un mille des rochers.©autorités norvégiennes

 

 

Le Viking Sky a été lancé en 2017 par les chantiers Fincantieri : long de 227 mètres, il peut accueillir 930 passagers. Leader mondial de la croisière fluviale, l’armement norvégien s’est lancé en 2015 dans la croisière maritime de luxe : il arme aujourd’hui une flotte de six paquebots et en recevra six supplémentaires d’ici 2024 (incluant deux navires d’expédition), tous armés sous pavillon norvégien.

Position du Viking Sky le 24 mars à 11h30 TU

En provenance de Tromsø (nord), Le Viking Sky devait regagner Stavanger (sud-ouest) lorsqu’il a subi l’avarie. La navigation est notoirement difficile sur ce tronçon maritime, connu sous le nom de Hustadvika, au point que les autorités norvégiennes envisagent la construction d’un tunnel pour bateaux dans une montagne du littoral pour éviter les transits en pleine mer. Le projet, destiné à des navires de plus petite taille, est pour l’instant au point mort, faute de financement.

Évacuation de l’équipage du Hagland Captain©NRK média Norvège

Bilan de cette opération de sauvetage dantesque après avoir frôlé la catastrophe: 479 de ses 1.373 occupants ( dont 915 passagers)ont été hélitreuillés, certains de nuit, depuis le pont du paquebot battu par des vagues atteignant 15 mètres, puis évacués vers la terre ferme. Vingt-cinq ont été hospitalisés.

Le mot de la fin de cette spectaculaire évacuation partielle d’un paquebot revient à son armateur: »C’est une des pires expériences de ma vie mais, quand on voit comment ça va se terminer, on peut se dire qu’on a eu de la chance« , a déclaré  Torstein Hagen, l’armateur du Viking Sky, au journal Verdens Gang (VG).

 

Par Mathieu Burnel ( dépêches AFP et Cruise Industry News)

Publicité
Publicité