L’épave de l’Erebus identifiée

Jeune Marine a présenté dans son numéro 224 (mai-juin 2014, pp.24-27) l’état des recherches canadiennes dans l’Arctique, afin de retrouver les vestiges de l’expédition de Sir John Franklin et notamment de ses deux navires l’Erebus et le Terror, devenus symboles historiques et enjeu de fierté nationale.

En un an, les travaux ont considérablement progressé grâce à l’opération combinée « NUNALIVUT » et le 7 septembre 2014, le laser sous-marin de l’Investigator détectait dans le détroit de Victoria, près de l’île du Roi Guillaume, une épave qui se confirma être celle de l’HMS Erebus.

Il s’agit d’une bombarde construite à Pembroke (Pays de Galles) en 1826, longue de 32 mètres, 14 canons, 129 officiers et marins qui fut confiée à James Clark Ross pour explorer les régions australes (Kerguelen, Antarctique en 1840) puis à John Franklin en 1845 pour forcer le passage arctique du Nord-Ouest. On perdit trace de l’expédition et de ses navires en 1848.

C’est l’épave de l’Erebus qui vient d’être identifiée et fouillée : un canon de 6 livres en bronze, des boutons de tuniques des Royal Marines, des assiettes, une bouteille de médicaments furent exhumés ainsi que la cloche du navire le 6 novembre dernier. Objet hautement symbolique, il a été stabilisé et est exposé au public du 14 au 18 mai 2015 (fête de Victoria) au Musée canadien d’histoire à Gatineau (Qc), face à la Colline parlementaire d’Ottawa.

Une nouvelle expédition est annoncée pour l’été 2015 afin de retrouver le Terror.

Source : Ministre de l’Environnement Canada, Sce de Presse, 13 mai 2015.

Cloche du HMS Erebus_Parcs Canada_Thierry Boyer

Publicité