Les Ports Français à l’arrêt: Les professionnels inquiets et les lignes régulières évitent la France !!!

14e jour de grève, péril économique pour la chaine logistique portuaire
 
La situation qui se tend dans les ports français, qui touche tous les secteurs, y compris le transmanche, fait enfin réagir les professionnels dans un communiqué commun:
 
Agents Maritimes et Consignataires de France AMCF
Armateurs de France AdF
Union des entreprises de Transport et de Logistique de France Overseas TLFO
Association des Utilisateurs de Transport de Fret AUTF
Union des Ports de France UPF
Union Nationale des Industries de la Manutention UNIM

Port du Havre©jeunemarine

 
Depuis le 5 décembre, des grèves affectent lourdement l’activité dans les ports français.
Les conséquences : congestions importantes et blocages sur et en dehors des terminaux, suppressions massives d’escales et détournements de navires sur les autres ports européens, pertes de clients pour les entreprises françaises.
Ces conséquences sont catastrophiques pour l’ensemble des professions maritimes et portuaires. Elles grèvent une fois de plus la compétitivité des ports que nous essayons tous de restaurer, la fluidité du passage des marchandises et des passagers dans la période de forte activité actuelle, et impactent de facto l’économie française.

Terminal de Lavera Marseille©MB Jeune Marine

Les entreprises – armateurs, agents maritimes et consignataires, chargeurs, manutentionnaires et opérateurs de terminaux, gestionnaires de ports, logisticiens, commissionnaires de transport, représentants en douane et transporteurs – en appellent à la raison, au bon sens et à la responsabilité de chacun pour mettre un terme à cette situation.

Port de Marseille©MB Jeune Marine

 
A l’exemple du numéro 2 mondial MSC, les compagnies maritimes évitent jusqu’à nouvel ordre les ports français:

©Jeunemarine

 
MSC: escales françaises déraisonnables Reçu le18 décembre 2019, à 9 h 44.
« Chers Clients, Comme vous le savez peut-être, des mouvements sociaux affectent tous les ports Français, ce qui ne nous permet pas de prévoir quand les opérations pourront reprendre normalement. Cela génère de l’incertitude quant aux perspectives d’accostage de nos navires et cause de substantiels et imprévisibles délais, qui peuvent, en cascade, entraîner de sérieuses congestions portuaires et logistiques. Cette dommageable situation rend déraisonnable pour nous le maintien du transport des chargements à destination des ports Français ; ainsi devrons-nous probablement et temporairement dérouter toutes ces marchandises sur les ports Européens à proximité, conformément à la clause 19 de nos conditions générales de transport, ainsi rédigée : (….) Les ayants droits de ces marchandises seront contactés par MSC France avec plus d’informations relatives aux changements pouvant affecter leurs expéditions en route vers la France. Dans l’intervalle, soyez assuré que MSC mettra tout en œuvre pour offrir des solutions alternatives et reprendre la desserte des ports français dès qu’elle sera techniquement envisageable. Nous regrettons (…) Sincères salutations. Mediterranean Shipping Company S.A. »
 
 
En attendant, les zones d’attentes des ports français se garnissent de navires en attente à l’exemple du port du Havre qui fonctionne au ralenti en raison de la grève du personnel équipage des remorqueurs de Boluda.

©jeunemarine

 
Publicité
Publicité