Océan Fresh Water au grand palmarès des start-up française dans Le Point du 13 octobre 2016

Start-up cleantech : face au défi environnemental
L’environnement est l’un des principaux enjeux du siècle. Pour cela, des start-up entendent préserver la qualité de l’eau, de l’air, et éviter le gaspillage.
PAR GUERRIC PONCET, CAMILLE CAZORLA, YOANN DUVAL
Publié le 14/10/2016 à 11:59 | Le Point.fr

couv-le-point-13-10-16

Ocean Fresh Water
De l’eau potable pour tous grâce à Ocean Fresh Water

Ocean Fresh Water veut déployer une flotte de navires-usines pour produire de grandes quantités d’eau potable puisée dans les océans. « Nous allons uberiser l’eau ! » promet le créateur Régis Revilliod, installé à Courbevoie. Le principe de cette start-up créée en 2013 : un bateau pompe une eau extrêmement pure et riche en minéraux, à 300 mètres de profondeur, qui est traitée et mise en bouteille directement à bord. « Elle n’est pas prélevée à des gens qui en ont besoin », précise le président d’Ocean Fresh Water, taclant les pratiques de Nestlé et Danone qui accaparent certaines sources dans les pays pauvres. Chaque navire se déplace pour produire au plus près du marché cible. Et puisque l’usine bouge, « la salinité n’augmente que de 0,00001 %, contre 200 % autour des usines de désalinisation fixes », assure cet ancien capitaine de la marine marchande. Les marchés les plus prometteurs sont les zones en stress hydrique intense : la côte ouest des États-Unis, les pays du Golfe ou encore l’Afrique. Les bouteilles seront vendues à un prix « proche de la moyenne mondiale » : 50 centimes d’euro par litre. Ocean Fresh Water compte 15 salariés et Régis Revilliod met un point d’honneur à embaucher des Français. « Sur mon bureau, j’ai 1 500 CV d’officiers français de marine marchande au chômage », tempête le capitaine, qui prévoit d’en embaucher 800 en cinq ans.
Océan Fresh Water

Publicité
Publicité