PORT À VENDRE

La ville de Churchill, mondialement connue pour être la capitale de l’ours polaire qui à l’automne, circule dans les rues de l’agglomération, propose son port à la vente.

Ce port en eau profonde est le seul de l’océan Arctique, situé à l’ouest de la baie d’Hudson. Il n’est ouvert que 14 semaines par an (du 15 juillet au 31 octobre) et peut accueillir pendant cette période des navires jusqu’à 225 m de long et d’un tirant d’eau maximum de 11.5 m à marée basse. Il possède 3 remorqueurs et des silos à céréales d’une capacité de 140.000 tonnes.

La localité n’est accessible au reste du Canada que par une voie ferrée longue de 1700 km qui la relie à Winnipeg, capitale du Manitoba. Cette voie est exploitée par OmniTRAX Canada pour le fret, très important réseau privé opérant principalement dans treize Etats américains.

Or, conséquence du réchauffement climatique, le pergélisol sur lequel repose cette voie ferrée est en dégel partiel et provoque son affaissement et… le déraillement d’un convoi de fret le 2 juin dernier. Depuis cette date, le trafic n’a pas été rétabli et le terminal du port de Churchill a perdu 50 % de sa capacité de transit de céréales. Un transit qui s’effectue essentiellement par Vancouver et la Voie Maritime du Saint-Laurent (voir JM 231 p.42-44).

En conséquence, tout acquéreur potentiel du port de Churchill est invité à s’adresser à la ville qui transmettra.

Publicité
Publicité