UN CARNET DE COMMANDES POUR LES CHANTIERS NAVALS CANADIENS

La commande par le gouvernement canadien du Max Bernays, 3e patrouilleur extracôtier destiné à l’Arctique (NPEA) auprès des chantiers Irving d’Halifax, fait suite à la signature de deux contrats importants qui oxygènent l’entreprise. Ces contrats portent sur 6 navires de patrouille et 15 navires de combat de surface garantissant le travail à ses 1.800 ouvriers jusqu’en 2040. Le chantier estime même qu’il aura recours à 1.000 emplois supplémentaires.

Les chantiers qui ont connu des difficultés, craignent une activité cyclique marquée par une interruption entre la réalisation de ces contrats, la mise en œuvre des navires de guerre ne devant pas débuter avant les années 2020.

Quoiqu’il en soit, la mise en chantier de ce 3e navire de la classe De Wolf est un jalon important pour ce chantier de Nouvelle Ecosse et marque la poursuite de la politique de rénovation de la Marine canadienne qui avait subi de lourdes difficultés budgétaires (pour mémoire, l’inutile compétition franco-britannique concernant les projets de sous-marins Améthyste et Trafalgar dans les années 1988).

Source : 45e NORD du 19 décembre 2017

Publicité
Publicité