Violent incendie à bord du KMTC Hong Kong dans le port de Laem Chabang (Thaïlande)

Le 24 mai 2019, un violent incendie spectaculaire s’est déclaré sur la pontée du porte conteneurs KMTC Hong Kong, en opérations commerciales dans le port de Laem Chabang ( Thaïlande).

Selon les autorités, l’incendie a commencé dans un conteneur contenant de l’hypochlorite de calcium chimique qui a ensuite explosé, à bord du KMTC Hong Kong. L’incendie s’est rapidement propagé, obligeant le port à fermer trois postes à quai. Le poste à quai et le navire  ont subi d’importants dommages.  Tous les témoins parlent d’explosion avant l’incendie.

©DR

Le 26 mai au matin, l’incendie est considéré comme maîtrisé ou éteint. Les pompiers ont signalé qu’ils refroidissaient et surveillaient les lieux de l’incendie, la plupart des efforts  étant concentrés sur la contamination chimique, en mer, sur terre et dans l’air. Le navire est ceinturé par des barrages flottants, le personnel d’urgence tente de récupérer les boues liquides des conteneurs détruits ou endommagés. 143 personnes ont été blessées par des substances toxiques libérées par l’explosion, 37 seraient encore à l’hôpital, en traitement. Il y avait 676 conteneurs à bord à l’arrivée, 443 ont été déchargés.

 

Parmi les conteneurs détruits ou endommagés par l’explosion et l’incendie, 5 conteneurs-citernes ont été chargés de paraffine liquide, 13 conteneurs ont été chargés d’hypochlorite de calcium. Quel était ce liquide qui brûlait la peau et causait des douleurs à la poitrine, n’est pas encore clair. Il est conseillé de ne pas respirer sans masque dans la zone. La substance chimique se présente sous forme de gouttelettes, avec une sensation de brûlure au contact de la peau.

©DR

L’hypochlorite de calcium, un agent désinfectant et blanchissant avec une tendance à l’auto-inflammation, a été responsable de nombreux incendies de navires ces dernières années, notamment sur les navires-citernes Charlotte Maersk, Maersk Seoul, Maersk Londrina, Barzan, Al Ula, Hanjin Green Earth, Cape Moreton et APL Autriche, selon le Standard P&I Club.

©DR

Selon l’assureur, cette substance est sujette à la dégradation thermique et libère du chlore gazeux, de l’oxygène et de la chaleur lors de sa décomposition. Il peut se décomposer lorsqu’il est exposé à des températures supérieures à 29 degrés celsius, ou en présence d’impuretés comme des poudres métalliques ou certains composés organiques. « L’oxygène entretien et attise  l’incendie causé par la réaction de décomposition. Le chlore gazeux est toxique par la respiration « . De plus, l’hypochlorite de calcium est très corrosif en présence d’humidité.

©DR

Sources: Splash/ Fleetmon

Publicité
Publicité