VISITE AUX CHANTIERS DE PAPENBURG

Avec douze paquebots en commande et pas moins de onze compagnies de croisière clientes, les chantiers Meyerweft de Papenburg comptent depuis de nombreuses années parmi les principaux acteurs de la construction des navires de croisière. Même s’ils ont gardé une diversité dans leur savoir-faire, ayant récemment livré divers cargos, navires fluviaux et car-ferries (dont le Pont-Aven de la BAI), les paquebots leur ont conféré une aura mondiale tant pour les professionnels du maritime que pour le grand public. Ils ont été également remarqués pour leur innovation, avec la construction des tout premiers paquebots propulsés au GNL (dont l’AidaNova livré l’été dernier).

Actuellement, trois navires y sont en cours d’assemblage, de style et d’armement complètement différents. Le Spectrum of the Seas sera livré au printemps à Royal Caribbean : destiné au marché asiatique, c’est un paquebot de très grande taille (4200 passagers). Il appartient à la classe Quantum, dont on a vu en escale en France les Quantum of the Seas, Anthem of the Seas et Ovation of the Seas. Le second est un prototype baptisé Spirit of Discovery : destiné au marché britannique traditionnel, il sera armé par la compagnie Saga Cruises. Avec sa capacité de 1000 passagers, il se classe parmi les paquebots de petite taille (sans pour autant viser une clientèle de luxe). Il devrait être baptisé en Angleterre début juillet. Enfin, le Norwegian Encore sera livré en octobre à Norwegian Cruises Line (NCL) : comme ses sisterships Norwegian Joy et Norwegian Bliss, il se fera l’ambassadeur d’une croisière à l’américaine moderne et dédouanée des traditions anciennes du voyage maritime (NCL revendique le développement du freestyle cruising).

Les chantiers Meyerweft sont désormais présents sur deux sites : en effet suite à la division du groupe STX, l’entreprise familiale allemande a racheté son confrère de Turku (Finlande), dont le carnet de commandes de paquebots est aujourd’hui d’une solidité remarquable. Les chantiers allemands ont une particularité unique pour des établissements de cette taille : ils sont situés à une quinzaine de miles de la mer, établis le long d’une rivière elle-même régulièrement élargie au fil du croissant gigantisme des navires commandés. Le convoyage des nouvelles unités réunit généralement plusieurs centaines voire milliers de curieux, venus assister à cette manœuvre délicate et offrant de superbes opportunités photographiques.

Mais le premier voyage des navires neufs n’est pas la seule découverte offerte par les chantiers. Le site de Papenburg est aussi célèbre pour ses visites : il propose aux curieux un vaste musée consacré à la construction navale, qui réunit notamment les maquettes originales de la plupart des navires qui y ont vu le jour – en plus d’un parcours dans les halls de construction, face aux unités en cours d’assemblage. Un lieu réputé dans toute l’Europe pour son accueil chaleureux et pédagogue ; une remarquable ode au savoir-faire européen en termes de construction navale.

Par Mathieu Burnel. Photos Paul Delacquis

 

Publicité
Publicité