Editorial Jeune Marine N°221

Dernier numéro de l’année 2013 avec une actualité maritime toujours bien fournie.

Honneur à notre envoyée spéciale en Terre Adélie :Claire Vandenhaute, rédactrice des Chroniques givrées, s’est engagée pour une mission longue durée (14 mois) au sein de la base Paul-Emile Victor. Elle nous envoie son premier article consacré à ses premiers contacts avec l’Antarctique, le monde des vastitudes immaculées et le moyen de les rallier par la voie des airs. Cette jeune officier de la marine marchande a provisoirement quitté la navigation maritime pour s’occuper de la maintenance des équipements de la mission scientifique, bel exemple de la polyvalence enseignée dans nos écoles de la Marine marchande.

Jean-Vincent Dujoncquoy, notre rédacteur de la rubrique Portraits, a profité du départ de la course Transat Jacques Vabre pour vous présenter deux Hydros, Gérard Petipas et Charles Caudrelier, des « fondus » de navigation à voile, qui n’ont pas hésité à réaliser leurs rêves et tourner le dos à la Marmar pour faire carrière dans le monde de la plaisance. Un monde où les tempêtes imposent toujours leur diktat aux organisateurs de courses : le départ sans cesse repoussé de la Jacques Vabre, du fait d’une météo calamiteuse, a montré que dame Nature restait la plus forte. Notre assureur Guillaume a rebondi sur la violence des vents enregistrés lorsque le typhon Haiyan a balayé les Philippines au mois de novembre, pour rappeler les différents types de dommages que les compagnies d’assurance doivent traiter à la suite de ces cataclysmes.

Qu’il s’agisse de course au large ou de piraterie, les tempêtes et capitaines Crochet ont toujours eu la faveur des cinéastes : les amateurs de sensations fortes ne manqueront pas d’aller s’identifier à François Cluzet dans la Vendée Globe du film En solitaire, ou à Tom Hanks, capitaine courageux (Capitaine Phillips) dont le porte-conteneurs est assailli par des pirates somaliens, retranscription cinématographique de l’attaque du Maersk Alabama en avril 2009.

Quelques mots enfin sur l’actualité brûlante concernant l’ENSM : le projet d’établissement, préparé par Messieurs Moulinier et Marendet, suscite grogne et rébellion, tant dans le rang des élèves que celui des professeurs que celui des élus hauts-Normands, toutes tendances politiques confondues. Les élèves de l’ENSM manifestent aujourd’hui (21/11) sur le site de la future école du Havre; les professeurs, tous statuts confondus, s’organisent en collectif et ont signé à l’unanimité (une seule abstention) une motion dans laquelle ils dénoncent l’absence de concertation dans l’élaboration du projet d’établissement et remettent en question le plan de spécialisation des 4 sites. Le député-maire du Havre, Édouard Philippe, a mobilisé toutes les forces vives du mode portuaire et maritime de la Porte océane, pour s’opposer au projet de supprimer les 3 premières années d’études au Havre. Bref, une équation à 4 inconnues toujours pas résolue par Monsieur Marendet à l’heure où nous mettons sous presse. Vous pourrez toujours vous connecter à notre site internet pour connaître les conclusions du prochain Conseil d’administration prévu le 10 décembre.

Quoi qu’il en soit, et en dépit de la morosité ambiante, l’équipe de la rédaction de JEUNE MARINE vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et une bonne lecture !

Jacques Mével

Publicité