Applique la procédure !

Récit de fiction (2017) –   Chroniques dun nouveau métier (2035)

 

04.00 TU Navigation Control Center Ijmuiden (Pays-Bas)

« Koen, j’ai besoin de ton avis »

« Que se passe-t-il ? »

« Je n’arrive plus à écouler tous les sortants de Rotterdam vers le Sud. Trop de trafic sur la voie montante, et trop peu d’espace entre chaque pour se glisser »

« Tu as ralenti le train ? »

« Je suis en vitesse minimum et espaces réduits. J’ai appelé le NCC Calais, et ils sont aussi en vitesse mini sur la voie montante. Il faut passer en position parking sur la zone B2 »

« La zone Nord Chenal ? »

« Oui. Qu’est-ce que tu en penses ? »

« Applique la procédure, Bert : dresse la liste des mises sur parking et appelle l’astreinte de direction »

« La dernière fois qu’on a appliqué la procédure Parking, ça a fait du foin à la Lloyd »

« C’est bien pour ça que la procédure a été révisée : tu parques les tramps d’abord et tu laisses passer les grandes lignes. Les tramps ne peuvent pas râler… »

Bert appelle son astreinte de direction

« Allo, Chef, ici Bert. On ne passe plus en direction du Pas de Calais. Je suis au minimum sur tous les réglages. Il faut appliquer la procédure P005. Ça commence à presser. Vous montez ? Oui, oui, les écrans sont vraiment encombrés… »

04.30 Lastreinte de direction se présente dans la salle du NCC Ijmuiden

« Bert, Koen, vous placez les Prioritaires 2 sur la zone B2, procédure de mouillage en automatique, avec espacements de 0,3 milles »

« Chef, il y a des parasites »

« Combien ? Qui ? »

« Trois plaisanciers. Normal, on est en juin… Ils se pointent à l’entrée de la voie montante »

« Bon sang, quand va-t-on se décider à leur interdire ces eaux ? Qu’ils aillent jouer en Baltique ou en Méditerranée, et qu’ils nous laissent travailler ! »

« Il y a aussi ce caboteur islandais. Il est hors contrôle »

« Un Islandais ! Quelle poisse : ils n’ont pas signé la Convention « Sailorless ». Non, mais regarde : il passe au cul du PT1265 ! Il continue à forcer le passage ! Il est gonflé. Il est passé, le bougre…Encore un vieux barbu à bord ! »

06.30 TU Navigation Control Center Brest (France)

« Qu’est-ce que c’est encore que cette alarme en salle machines du P8631 ? »

« Code panne ? »

« 2563 »

« Température trop haute à l’échappement »

« Que dit le manuel ? »

« Attends, je regarde. Une soupape d’échappement percée sur le Diesel principal »

« Une soupape d’échappement ? Qu’est-ce que c’est ? »

« C’est ce qui sert à évacuer les gaz »

« Tu parles comme mon grand-père qui démontait lui-même le moteur de sa chignole quand il était étudiant… Pas de risque avec mon Audi électrique. Bon, c’est grave ? »

« Arrêt automatique du moteur 2 sous 5 minutes »

« Il va passer sur le 1 »

« Sûrement pas. Regarde nos traces : le 1 est déjà à l’arrêt, et le P8631 rentrait à vitesse réduite sur Le Havre pour intervention »

« Mince, il est immobilisé au milieu du Golfe de Gascogne ! »

« J’applique la procédure : appel du sous-traitant d’intervention pour qu’il fasse décoller une équipe »

Sonnerie Discussion

« Alors ? »

« Ils sont déjà au taquet. 3 équipes hélitreuillées sur défauts propulsion. Il faudrait attendre au moins 24 heures »

« D’après les data, la mer va passer en niveau 6. Tu crois que Bordeaux peut intervenir ? »

« On peut essayer, mais ils vont être en limite de zone »

 

13.00 TU Navigation Control Center Dakar (Sénégal)

« Abdoulaye, jette un œil sur les écrans du M5238. On vient de le prendre aux îles Sherbro. Il remonte depuis Douala »

« Les écrans vidéos sont noirs ? »

« Justement. Les caméras de surveillance semblent aveugles. Ou débranchées… Mais regarde : la N° 12 est encore active. »

« Bon sang, on voit des ombres. Une main. Ça y est : ça noircit. Elle vient d’être déconnectée. Il y a du monde à bord. »

« Des clandestins. Ils ont débranché toute la surveillance. Ce n’est pas la première fois. Qu’est-ce qu’on fait ? »

« Rien, on est trop loin pour un drone d’inspection. Ça ne sera pas possible avant d’être au large de Dakar »

« Ou on passera le relais à Casablanca… En attendant, applique la procédure : tu maintiens sa route »

 

15.00 TU Navigation Control Center Djibouti

« Allo, NCC Djibouti ? »

« NCC Djibouti, j’écoute ? »

« Equipe de Sécurité à bord du pétrolier T6325. On est pris en chasse par des vedettes rapides. Elles se rapprochent par tribord. On demande une route de fuite »

« Vous êtes identifiés à 15 Milles au nord-ouest de Hobyo, Somalie. On vous passe en vitesse maximum, route constante »

 

15.30 TU Navigation Control Center Heraklion (Grèce, Île de Crète)

« Alexandros, le « City of Rio » appelle. Tu prends ? »

« Allo, NCC Heraklion, j’écoute »

« NCC Heraklion du « City of Rio », Matricule C2742 : on termine notre tour des côtes de Karpathos. En route pour Athènes. Vous nous reprenez ? »

« OK, les galonnés. Alors, fini de faire les beaux à la passerelle ? On revient sur les rails ? »

« Oh, ça va les gars. Nous, on applique la procédure : c’est vous qui prenez les commandes jusqu’à Athènes. Mais, on reste en veille… On a quand-même 3000 pingouins à bord. »

« Pas de problème : je vous remets sur l’axe Chypre – Athènes, entre le T2111 et le P5236 »

 

16.15 TU Navigation Control Center Djibouti

« NCC Djibouti, NCC Djibouti du T6325. Alarme rouge ! On vient d’essuyer deux tirs de roquettes. Les vedettes viennent au contact »

« Ici NCC Djibouti. Vous êtes déjà en vitesse maxi »

« Mais bon-sang, faites quelque chose : on se fait tirer comme des lapins ! »

« Je répète : vous êtes déjà en vitesse maxi »

« Eloignez-nous de cette putain de côte ! Ou essayez d’en éperonner un. Ou de les pousser. »

« J’applique la procédure : vitesse maxi et route constante. Je n’ai ni les données ni les autorisations pour jouer au flibustier. Désolé »

18.00 TU Salle de Conférence du Chantier Naval Wilbur-Pilotless

« Messieurs, suite aux incidents répétés de la série Atlanticomatic, l’analyse est formelle : il faut revoir le logiciel de mouillage par vents forts »

« Chef, on a déjà tout essayé. Les cas décrits ne passent dans aucun modèle »

« Alors, il faut revenir aux basiques. On va réclamer une expertise aux spécialistes de « l’Island Sailor Veterans » 

« C’est vexant de devoir faire appel à ces vieux ronchons »

« On n’a pas le choix : eux seuls savent encore encadrer toutes les situations de mouillage en situation réelle »

 

Par Eric Blanc

(Publié dans le JM 241)

 

 

 

 

Publicité
Publicité