Baptême des Pilots de la promotion « James Cook » ENSM Le Havre

Le samedi 31 mars 2018, les 22 pilots de la formation OCQPI du Havre avaient rendez-vous avec Neptune et Amphitrite pour la traditionnelle cérémonie marquant leur entrée symbolique dans le monde des marins.

Organisé par le Bural emmené par Le Grand-Mât, Jean-Bernard Cheviron, le Mât de Misaine, Guillaume Giraud, les Pilots ont passé avec brio et bonne humeur les étapes de la journée, sous l’œil bienveillant de Gilles Duchemin, directeur de l’ENSM du Havre.

Après une matinée plus officielle, où ils ont bien écouté religieusement les discours notamment de la marraine Florence Vareilles, fondatrice du chantier Le Havre Naval Projects, de leur parrain, Marc Cotrel, pilote de la Seine, nouveau président de la station SNSM du Havre.
Il fallait oser pour choisir un Anglais comme nom de baptême pour la promotion des pilots OCQPI à l’ENSM du Havre. Mais quel Anglais !!! James Cook a été choisi comme nom de promo en référence à ses découvertes en Arctique et en Antarctique, pour faire un parallèle avec le développement de la « croisière polaire »…

C’est en effet lors des second et troisième voyages autour du monde qu’il tenta de trouver le « Grand Continent du Sud » nommé « Terra Australis Incognita« . Juste avant de mourir à Hawaï, il tenta de franchir le Détroit de Béring, mais dut abandonner à cause des glaces qui bloquaient la route. On lui doit la découverte de nombreux territoires comme l’Australie et la Nouvelle-Calédonie. Comme l’a rappelé Marc Cotrel dans son discours : «  Il a laissé un héritage maritime colossal grâce à son grand sens marin, ses aptitudes poussées pour la cartographie et son courage pour atteindre et explorer des zones dangereuses ».

Comme l’a précisé dans son discours Marc Cotrel, James Cook est une manière de rappeler que les OCQPI ont vocation à aller découvrir d’autres navigations : « Vous êtes destinés à naviguer sur tous pavillons, sur toutes les mers du monde, avec des équipages multiculturels. Vous pourrez vous destiner particulièrement à la croisière, au grand yachting et à l’offshore. »

Une spécialisation « navires à passagers, croisière et yachting », dispensée en 3ème année de la formation, doit permettre d’intégrer au mieux ce marché en pleine expansion, encore relativement fermé aux Français. Parmi les élèves OCQPI ayant effectué des embarquements en cours de formation (il est question des 2 premières promotions), plus de la moitié a déjà embarqué à bord de navires à passagers, notamment sous pavillon étranger. Les retours de ces embarquements sont très positifs et encourageants.

Après les 2 premières années particulièrement pénibles et décourageantes pour les élèves, il y a eu un véritable changement suite à l’arrivée de la nouvelle équipe de direction de l’ENSM du Havre. Si des ajustements au sein de la formation restent indispensables, la formation OCQPI commence à émerger, à se faire connaître des armateurs. La 1ère promotion terminera la 3ème et dernière année mi-2018.

On peut constater que cette formation créée dans des circonstances un peu particulières (où la priorité était de remplir une école, pour justifier d’un effectif en personnel et d’un budget) pourrait avoir un véritable rôle à jouer dans le paysage maritime : l’accession à des postes dans des compagnies de transport de passagers en plein boom, notamment étrangères.

Un changement de cap intéressant auquel pas beaucoup de monde n’aurait cru il y a peu !!!

Avant d’aller arpenter la plage du Havre, Marc Cotrel a rappelé aux Pilots : «  Le Mar Mar a la réputation de savoir faire la fête, mais il sait être présent lorsque la situation l’impose, dans n’importe quelles conditions. »

Publicité
Publicité