Actualité MaritimeBrèves

L’Ocean Viking est libéré

SOS MEDITERRANEE va pouvoir reprendre ses opérations de recherche et de sauvetage en mer

Aujourd’hui, suite à une nouvelle inspection des garde-côtes italiens, l’Ocean Viking a été libéré, après avoir été retenu dans un port sicilien pendant cinq mois. Les nouvelles mesures administratives bloquant les navires des ONG cette année, ont entraîné un manque de moyens de sauvetage en mer et ont eu des conséquences fatales pour les personnes en détresse en Méditerranée centrale. Après des mois de discussions avec les parties concernées et des aménagements coûteux pour répondre aux exigences de sécurité supplémentaires fixées par les autorités italiennes, SOS MEDITERRANEE est soulagée de pouvoir reprendre la mer et ses opérations de recherche et de sauvetage en 2021. 

Depuis l’immobilisation de l‘Ocean Viking le 22 juillet dernier, les équipes de SOS MEDITERRANEE travaillent sans relâche à la libération du navire. Le 21 décembre, après une troisième inspection en cinq mois par les garde-côtes italiens, l’Ocean Viking a été jugé conforme à l’interprétation des règles de sécurité des navires par les autorités italiennes. La détention du navire a donc été levée. En début de mois, des modifications ont été apportées à des équipements d’urgence du navire dans le chantier naval d’Augusta, en Sicile, afin de répondre aux exigences qui avaient initialement motivé la détention de l’Ocean Viking

© Flavio Gasperini-SOS MEDITERRANEE

« Aujourd’hui marque la fin d’une longue, coûteuse et difficile course contre la montre. Nos équipes ont travaillé jour et nuit au cours des cinq derniers mois pour que le navire puisse reprendre la mer et sauver à nouveau des vies. Dans l’intervalle, des centaines de personnes sont mortes en mer. Il a été plus que douloureux pour nous, marins-sauveteurs, d’être empêchés de sauver des vies parce que les navires humanitaires n’étaient soudainement plus considérés comme suffisamment sûrs par les autorités italiennes. Les États européens ne nous ont pas remplacés pour secourir les personnes en détresse pendant ce temps-là », déclare Frédéric Penard, directeur des opérations de SOS MEDITERRANEE. « Nous sommes profondément reconnaissants envers les citoyennes et citoyens européens qui ne baissent pas les bras et restent attachés au principe d’humanité à terre comme en mer, malgré les obstacles que les ONG de recherche et de sauvetage doivent constamment surmonter. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à sauver des vies l’année prochaine ! ».

Après quatre mois de discussions avec tous les acteurs concernés pour trouver la bonne configuration, l’équipe de SOS MEDITERRANEE a installé en décembre, au chantier naval d’Augusta, des équipements d’urgence supplémentaires. Ceux-ci seront utilisés au cas où l’Ocean Viking devrait être abandonné pour des raisons de sécurité, dans un délai très court et avec des rescapés à bord. Huit radeaux de survie – précédemment conçus par des architectes navals – ont été ajoutés, d’une capacité de 100 personnes chacun. Nous avons également équipé le navire de gilets de sauvetage et de combinaisons d’immersion supplémentaires (équipements de sauvetage spécialement conçus pour les situations d’urgence à bord d’un navire). Cette nouvelle configuration a été dûment enregistrée dans la certification du navire et a été inspectée par les agents italiens du contrôle de l’État du port.

© Flavio Gasperini-SOS MEDITERRANEE

L’Ocean Viking se rendra bientôt à Marseille pour se réapprovisionner et embarquer les membres de l’équipe de sauvetage et l’équipe médicale. Les équipes de SOS MEDITERRANEE seront soumises à une quarantaine de 10 jours et subiront plusieurs tests COVID-19 avant le départ du navire pour la Méditerranée centrale. 

A ce jour, cinq navires humanitaires ne peuvent toujours pas opérer en raison de blocages administratifs. SOS MEDITERRANEE exprime son soutien total à leurs équipes dans leurs efforts pour reprendre la mer et combler le vide mortel laissé par les Etats européens en Méditerranée centrale.

Source : CP SOS MEDITERRANEE

Afficher plus

Nos abonnés lisent aussi...

Bouton retour en haut de la page