Actualité MaritimeBrèvesVie à bord

L’AFCAN s’est réunie pour son Assemblée Générale

Les 8 et 9 septembre 2021

 L’assemblée générale de l’Association Française des Capitaines de Navires (AFCAN) s’est déroulée les 8 et 9 septembre 2021 au manoir de Trouzilit 29870 Tréglonou.

Outre les questions relatives au fonctionnement interne de l’association le sujet principal des discussions a été la crise de la Covid 19 et ses conséquences sur les marins.

 

En effet, la situation des marins ne s’améliore que partiellement et leur confinement à bord n’a que trop duré. L’accès au vaccin est quasi inexistant pour les équipages qui viennent principalement des pays en voie de développement. L’Inde et les Philippines, pays fournissant un très grand nombre de marins, n’ont qu’un peu plus de 10% de leurs populations vaccinées, en Afrique la moyenne est autour de 2%. Pour les Français, bien que privilégiés, nous subissons le passe sanitaire alors que nous n’avons pas eu la possibilité de nous faire vacciner puisque nous étions en mer.

Une fois de plus, les marins, indispensables à l’économie, sont passés sous les radars.

Ce déficit de vaccination entraine de nombreuses conséquences pour les marins :

Premièrement, le problème de relève : on estime à 200.000 les marins embarqués ayant dépassé leur contrat et ayant des difficultés à rentrer chez eux et donc 200.000 marins qui ne peuvent pas embarquer.

Deuxièmement, le risque pour leur santé : en effet à bord les réserves en oxygène médical et les possibilités d’évacuations vers un hôpital sont très limitées. Un marin qui déclarera un Covid sévère aura donc beaucoup moins de chance de survie qu’une personne à terre.

Troisièmement, les risques psychologiques sont accrus du fait des embarquements prolongés (parfois au-delà de 12 mois) et de l’impossibilité de pouvoir sortir à terre.

Enfin cette crise ayant affecté beaucoup de marins, bloqués à bord ou à terre, beaucoup d’entre eux ont quitté la profession (soit par choix soit par obligation financière) ce qui aggrave encore la situation des embarquements à rallonge et des risques psychologiques dans un cercle vicieux.

Pour améliorer au plus vite cette situation qui n’a que trop duré l’AFCAN demande à ce que la France vaccine massivement les marins de passage dans nos ports comme cela est déjà pratiqué par d’autres pays.

D’autres sujets ont été abordés tels que la piraterie dans le Golfe de Guinée qui ne s’arrange pas non plus avec environ 200 attaques et plus de 100 marins kidnappés par an.

La question des navires autonomes et les inquiétudes concernant l’application des règles de veille, de barre et l’assistance aux naufragés etc. ont été évoquées.

Des points plus positifs ont été évoqués tels que les perspectives d’évolutions du métier avec le manque d’officiers dans le monde qui fait de la marine marchande un secteur qui embauche. La transition écologique de la flotte a également été abordée avec les nombreux projets en cours de propulsions au gaz et de navires à voile.

 
Cdt. Bertrand DERENNES
Secrétaire Général

Afficher plus

Nos abonnés lisent aussi...

Bouton retour en haut de la page