BrèvesCroisièreJeune Marine N°258Ports

Reprise de la croisière à Marseille

Par Jean-François SUHAS

Jean-François SUHAS Président du Club Croisière de Marseille © Sandra AMAR DR

La reprise des croisières est un moment très attendu notamment dans le port de Marseille, fortement impacté par le manque de touristes accueillis mais également pas le nombre de navires attendant ses passagers…. De la gestion sanitaire aux émissions de polluants en passant par le traitement des eaux usées, Jean-François SUHAS, le Président du Club de la Croisière de Marseille Provence nous fait le point de la situation :

Le gouvernement français a entériné le vendredi 30 avril dernier lors d’une réunion du Comité de Filière Tourisme menée par M. Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat chargé du tourisme, la reprise de l’activité de croisière dans tous les ports de France au 30 juin 2021.

 

 

Une flotte en escale à Marseille à la pointe de l’innovation environnementale :

S’agissant du Port de Marseille, la reprise sera marquée par le retour principalement de deux compagnies de croisière, MSC Croisières et Costa Croisières. Première étape les 20 et 27 juin avec deux départs de Marseille sur le MSC Seaside, avec un nombre limité de passagers, destinés à entériner les protocoles anti-Covid-19 avant la reprise officielle du 30 juin et les départs hebdomadaires du Costa Smeralda et du MSC Seaside à partir du 04 juillet.

Les deux armateurs positionneront leurs derniers fleurons, le MSC Seaside et le Costa Smeralda qui sont tous deux des navires de dernière génération, dotés des dernières innovations, notamment en matière environnementale et en termes d’expérience client.

Premier navire de la classe Seaside, le MSC Seaside est sorti des Chantiers de l’Atlantique de Saint-Nazaire en 2017. A son bord, les espaces extérieurs sont multiples et c’est un navire résolument innovant et connecté. Il sera accompagné le 07 août  par le Msc SeaShore en tête de ligne à Marseille  qui fait actuellement ses essais en mer . Il est à noter que ce navire sera équipé du dispositif SCR ( Selective Catalytic System) qui permet d’éliminer les oxydes d’azote en anticipation de l’arrivée des premières zone NECA en Europe du Nord en 2022.

Le Costa Smeralda est le symbole de l’innovation responsable, il a été stratégiquement positionné à Marseille pour la reprise. Lancé en 2020, c’est le premier navire de la compagnie à être propulsé au gaz naturel liquéfié, à la fois au port et en mer, ce qui améliore la qualité de l’air en éliminant pratiquement toutes les émissions de dioxyde de soufre et les particules en mer et dans les ports. Il réduit en outre considérablement les émissions d’oxydes d’azote et de dioxyde de carbone. Ce navire flambant neuf a été conçu pour être ouvert sur la mer, avec une majorité de cabines balcons (63% des cabines) et de nombreux espaces extérieurs.

La Charte Bleue :

Costa Croisières et MSC Croisières font partie des signataires de la Charte Bleue mise en place depuis l’événement « Blue Maritime Summit » organisé par le Club de la Croisière Marseille Provence en octobre 2019.

Cette charte, signée par le GPMM, les autorités locales et nationales et les armateurs principaux accueillis à Marseille représentant 85% des escales annuelles – Costa Group, MSC Croisières, Royal Caribbean Cruises Limited et Ponant prévoit le respect de 4 règles contraignantes, au-delà de la réglementation en vigueur :

·         Utilisation du branchement à quai dès 2024

·         Utilisation du carburant désulfuré à 0,1% ou de toute autre solution permettant de réduire l’empreinte environnementale comme les scrubbers, le GNL ou les pots catalytiques dès l’entrée dans la zone de régulation du port

·         Des équipements de type scrubbers conformes à la réglementation en vigueur

·         Accueil des escales de navires propulsés au GNL et développement d’un filière dédiée

·         Réduction de la vitesse à 10 nœuds dès l’entrée en zone de régulation du port

 

 

Pas de jauge officielle :

Officiellement, le gouvernement n’a pas donné de jauge passagers mais les compagnies ont choisi de réduire leur capacité à 70% de passagers maximum pour garantir la distanciation sociale à tout moment de la croisière, à bord comme à terre.

Dans la même dynamique, ce sont 5 000 passagers maximum qui seront accueillis sur un même jour d’escale soit approximativement deux navires en simultané.

Un plateau technique unique mobilisé :

Comme depuis le début de la pandémie en mars 2020 et le rapatriement de plus de 7 000 passagers et membres d’équipage en toute sécurité, les armateurs se sont associés aux autorités portuaires et sanitaires locales – GPMM / MPCT / Bataillon de Marins Pompiers / ARS /IHU – en lien avec les agents maritimes pour garantir le bon déroulement des opérations en tête de ligne et en transit sur les points clés suivants : propreté, distanciation, port du masque, tests des passagers et du personnel in situ, prise en charge à terre des cas suspects ou positifs.

Il est à noter que le bataillon testera les eaux grises des navires à chaque arrivée et mettra des chiens capables de repérer les porteurs de COVID sur le terminal .

En plus de la présentation d’un test PCR de moins de 72H, chaque passager sera testé à l’embarquement sur le terminal avec un résultat rapide pour valider l’embarquement.

Des protocoles drastiques :

Les compagnies membres de l’association CLIA, en lien avec les infrastructures portuaires d’accueil, suivent les règles de l’association et vont plus loin, en transposant les protocoles d’accueil en vigueur dans les établissements recevant du public à terre sur leurs navires.

Le protocole mis en place et éprouvé par la CLIA est conforme aux Healthy Getaways mis en place par l’Union Européenne.

Un document issu de longs échanges entres les divers ministères concernés et toutes les partie prenantes a été présenté à la cellule interministérielle de crise afin de garantir une reprise parfaitement sécurisée, graduelle et maîtrisée.

En voici les principaux éléments constitutifs :

o   Configuration du navire :

  • Augmentation de la capacité des installations médicales à bord, des équipements (masques, tests, etc.) et du personnel médical
  • Désinfection des espaces en continu
  • Respect de la distanciation sociale
  • Prises de température quotidienne des passagers & des membres d’équipage
  • Coordination avec les terminaux portuaires et les autorités sanitaires locales
  • Condamnation d’un nombre suffisant de cabines pour isoler les cas suspects ou positifs
  • Pas de recyclage de l’air
  • Fourniture de stations de lavage de mains ou de distribution de gel hydroalcoolique

o   Membres d’équipage :

  • Obligation de test négatif avant d’embarquer et après avoir respecté une période 7 jours de confinement en arrivant à bord
  • Port du masque à bord, pendant les excursions, dans les terminaux de croisière
  • Formation des membres d’équipage au protocole sanitaire
  • Limitation du nombre de personnes par cabine

o   Passagers embarquant :

  • Communication par les compagnies des risques liés au Covid19 avant la réservation puis l’embarquement
  • Fourniture d’un test négatif de -72h et remplissage d’une fiche médicale avant l’embarquement
  • Port du masque à bord dans les espaces collectifs dès que la distanciation sociale n’est pas possible
  • Respect de la distanciation sociale à bord et en excursion

o   Passagers en transit :  

  • Port du masque à bord dans les espaces collectifs dès que la distanciation sociale n’est pas possible
  • Respect de la distanciation sociale à bord et en excursion

 

Concrètement, les passagers embarquant reçoivent une convocation par message en amont de l’embarquement avec un horaire spécifié qui permet de fluidifier l’embarquement et éviter la formation de files d’attente. L’objectif est de débuter la « bulle sanitaire » bien avant l’embarquement des passagers.

MSC Virtuosa en finitions avant sa croisière inaugurale © Aymeric AVISSE

Les excursions bulle pour respecter l’imperméabilité sanitaire tout au long du parcours client :

A terre, seules des excursions bulle en petits groupes (35 personnes maximum) et proposées à bord par la compagnie seront disponibles pour les passagers en transit.

Toutes les parties prenantes seront testées et tout le parcours client sera couvert pour respecter cette bulle sanitaire, à bord comme à terre.  

Elles permettront de respecter la bulle sanitaire mise en place depuis l’embarquement des passagers pour qu’il n’y ait aucun risque de contagion ni pour les passagers, ni pour les professionnels accompagnant les tours ni pour les locaux.

Les agents réceptifs montent actuellement des produits dédiés avec le moins de contact possible tout en gardant l’attrait des destinations (privatisation d’espaces, de plages, de restaurants, etc.). Pour l’heure, 3 packages sont en cours d’élaboration à Marseille, 1 à Aix-en-Provence et 1 à Cassis. Progressivement, les agences réceptives sélectionneront des excursions privilégiant des sites remarquables de moindre affluence en remplacement de zones actuellement sur fréquentées.

A noter que pour Notre-Dame de la Garde, le Club de la Croisière a décidé d’optimiser les flux en limitant à 4 cars de tourisme par demi-journée et par armateur, pour garantir une visite apaisée du site.

Tout est pensé pour répartir les flux sur le territoire et fluidifier les opérations.

Afficher plus

Nos abonnés lisent aussi...

Bouton retour en haut de la page