Vidéos à la Une

Sabordage du Stellar Banner au large du Brésil

Fin spectaculaire d'un Very Large Ore Carrier.

Le Stellar Banner a été volontairement sabordé au large du Brésil, à environ 150 km du Maranhão, le vendredi 12 juin 2020, plus de trois mois après son échouement volontaire le 24 février 2020.

Placée sous l’autorité de la marine brésilienne, la société de sauvetage néerlandaise SMIT Salvage a préparé l’opération en suivant les recommandations du Protection and Indemnity Society (P&I) et de l’ITOPF (International Tanker Owners Pollution Federation) qui indiquent les « bonnes pratiques » pour limiter l’impact sur l’environnement.

Le Stellar Banner, immatriculé aux îles Marshall, d’une capacité de 300 000 TPL, s’était échoué volontairement, pour éviter qu’il ne coule, à environ 100 km de la côte de São Luís le 24 février 2020, après avoir quitté le terminal maritime de Vale à Ponta da Madeira avec plus de 270 000 tonnes de minerai de fer à destination de la Chine. En cause, une avarie à la coque d’une longueur de 25 m à l’avant tribord dont l’origine n’a pas été rendue publique.

Le Stellar Banner appartenait à la compagnie maritime sud-coréenne Polaris, qui l’exploitait pour le compte du géant minier brésilien Vale pour transporter du minerai de fer du Brésil vers la Chine.

Le navire a été renfloué au début du mois de juin après avoir été allégé d’environ 145 000 tonnes de minerai de fer. Après que le navire soit déclaré perte totale, il a été décidé de le couler en eaux plus profondes avec tout le minerai de fer restant à bord. Les autorités ont déclaré qu’elles ne pensent pas que le minerai de fer restant constitue une menace pour l’environnement marin.

Sabordage Stella Banner @ Marinha do Brasil

Trois navires restent sur zone pour vérifier les éventuels objets qui pourraient se détacher du navire et les remontées d’huile ou d’hydrocarbure résiduel sur le lieu du naufrage.

Pas de Marche Funèbre  de Chopin, Mozart ou Beethoven pour accompagner, seulement quelques timides coups de cornes de brume!

 

 

 

Tags
Afficher plus

Nos abonnés lisent aussi...

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer