Brèves

Le Cluster Maritime Français fait son assemblée générale

A la Maison des Océans mardi 15 septembre 2020

Bien que tardive car repoussée suite à l’impossibilité de se réunir pendant l’état d’urgence, le Cluster Maritime Français (CMF) a réalisé son Assemblée Générale hier à la Maison des Océans à Paris.

Cette réunion des principaux acteurs français du maritime a été honorée par la présence de Jean-Emmanuel SAUVEE, Président d’Armateurs de France, mais également de Xavier DUCEPT, Directeur de Cabinet de la Ministre de la Mer Annick GIRARDIN et de Jean-François QUERAT, Secretaire Général Adjoint au Secrétariat Général de la Mer.

Mis à part les formalités de déroulement d’une Assemblée Générale d’association, des échanges très constructifs et optimistes sur le maritime ont été entendus. Frédéric MONCANY de SAINT-AIGNAN, Président du Cluster Maritime Français a donc ouvert l’AG en ces termes :

« Cette année a été particulière, mais en tant que marin représentant d’institution maritime j’ai une pensée pour les marins de la Marine Marchande sans possibilité de débarquer avec 4, 5, 6 mois de bord voir plus. Pour l’instant ils tiennent, l’OMI demande à inciter les relèves d’équipages que l’on ne peut actuellement et je remercie Philippe LOUIS DREYFUS pour souligner ces héros invisibles.

J’ai une pensée également pour le drame libanais, l’une des origines est son pavillon de complaisance et c’est un signe qu’il est de notre devoir de défendre le pavillon français et la flotte stratégique qu’Armateur de France défend. »

L’évènement parisien a été clôturé en présence du Directeur de Cabinet de la Ministre de la Mer auquel le Cluster a pu posé quelques questions :

Frédéric MONCANY : Le Ministère de la mer a été ressuscité après 30 ans d’absence, ce qui « affiche » la mer au centre des priorités, mais au fait, qu’est-ce que ça change ?

Xavier DUCEPT : Notre objectif est de répondre au très large spectre du maritime. Notre objectif est également de porter la position de l’Etat mais également  celle des professionnels de la mer. Nous souhaitons faire en sorte que ce ministère devienne une évidence au-delà des stratégies de souveraineté sur les océans : la valorisation des océans c’est le sens que nous voulons donner au rayonnement ; créer, incarner mais répondre aux attentes des gens de mer. Nous sommes impressionnés et fiers de la réponse du monde maritime à la crise COVID, nous étions très inquiets sur notre réapprovisionnement vous avez répondu présent et nous vous devons d’être présent pour résoudre vos problématiques post COVID. Nous avons des mois difficiles également qui arrivent à cause du BREXIT car il se matérialisera en premier dans le maritime sur la pêche et le transmanche. Nous sommes désormais biens préparés au transport maritime et sommes en train de travailler sur la pêche actuellement. Nous vous souhaitons que cette ambition soit partagée avec nous.

Frédéric MONCANY : Dans le plan de relance et ses 650 millions d’Euros où se situe le transport maritime ?

Xavier DUCEPT : Nous allons consacrer 200 Millions pour le transport maritime et 50 millions pour la pêche. Nous allons travailler sur l’innovation notamment l’hydrogène avec les chantiers de l’Atlantique et au-delà de ça en remobilisant les projet CORIMER et en allant chercher dans les territoires : la difficulté est l’exécution, nous souhaitons une dynamique des cabinets et des directions déconcentrées. Nous irons au bout des 650 millions car le maritime vaut plus que ça.

Frédéric MONCANY : Le CMF fédère les acteurs du maritime, est-ce que ces instances vont donner pleinement leur rôle et comment voyez-vous leur rôle pour être au rendez-vous ?

Xavier DUCEPT : Nous souhaitons promouvoir le collectif, nous avons 2 ans avec des capacités financières, proposons des choses dans les instances je ne peux que vous encourager à ce jeu collectif, c’est important que le monde maritime sache se rassembler autour d’idées phares pour construire des projets pérennes : la mer doit être vue comme un futur et non pas uniquement pour une certaine catégorie. C’est ainsi que nous assurerons un Ministère de la Mer dans la durée.

Frédéric MONCANY : très justement à propos du long terme, comment voyez-vous ce ministère au-delà des deux années à venir ?

Xavier DUCEPT : Pour ancrer le ministère dans la durée il nous faut un projet fédérateur et des structures visibles qui nous permettent d’agir au-delà de la simple reconduction des budgets annuels. Il nous faut une administration plus intégrée, unifiée, pour mettre en place des politiques et enfin qui ait su conforter le virage du numérique. Si on arrive à ça nous serons vos interlocuteurs et permettrons à la Ministre d’incarner les politiques nationales et internationales. La mer a besoin d’être coordonnée par un Ministère avec une mer d’usages et d’usagers ce qui ancrera ce dernier dans la durée. Je sais que ça se fera et avec vous et serons très à l’écoute pour relayer vos attentes.

Le cabinet de Madame La Ministre a été optimiste en restant réaliste sur l’opportunité de pérenniser un Ministère de la Mer, laissant la balle dans le camp des acteurs du maritime pour redevenir acteur de leur futur.

La prochaine Assemblée du Cluster Maritime Français devrait se dérouler au printemps comme il est d’usage, prochain rendez-vous qui nous donnera plus de précisions quant aux politiques à venir, début décembre à Nice aux Assises de la Mer.

 

Aymeric AVISSE

Afficher plus

Nos abonnés lisent aussi...

Bouton retour en haut de la page