BrèvesVidéos à la UneVie de l'école

Première Interview « déconfinée » de Caroline GREGOIRE

Directrice Générale de l'ENSM

Avant d’entamer le marathon de la rentrée 2021, Caroline GREGOIRE nous partage sa première intervention vidéo sur une série de six épisodes. Format moderne pour annoncer les grandes lignes des objectifs de l’ENSM, retrouvez la vidéo en intégralité ci-dessous et la retranscription de ses propos à suivre :

Caroline GREGOIRE, Directrice Générale de l’ENSM :

« COVID :
Le COVID nous a saisis en plein vol. On a réagi vite, on s’est organisé et puis, de ce problème, on a fait une opportunité, une opportunité pour nos professeurs, pour nos élèves et puis pour toute notre communauté d’agents. Nous avons développé l’enseignement numérique à distance, le télétravail, les réunions TEAMS. Nous avons continué à communiquer tous ensemble et puis finalement nous avons passé le cap avec nos élèves et nos d’agents.

Comptes :

Les comptes finalement c’est, avec les hommes et les femmes qui composent l’Ecole et qui en font sa force vive, c’est le deuxième nerf de la guerre. Pour se réorganiser, pour entrer en transition, pour faire face au COVID il faut de l’argent et nous sommes allés en chercher. Je pense qu’à la rentrée on aura de bonnes nouvelles qui nous permettront d’aller plus loin dans l’enseignement, dans la Recherche mais aussi sur les questions sociales, sur les bourses pour les étudiants, sur les salaires, sur l’attractivité de nos métiers à l’Ecole. Toutes ces actions sont possibles avec la confiance de la tutelle du Ministère de la Mer.

Le Contrat d’Objectifs et de Performance (COP) :

C’est un contrat qui lie l’Ecole avec l’Etat qui nous donne les moyens pour fonctionner. Le COP c’est qui nous sommes, c’est notre feuille de route, c’est ce vers quoi nous voulons aller. Ce vers quoi nous voulons aller, ça va être le COP 2023 2027 et je compte sur tous, sur chacun chacune, pour exprimer ses idées.

La co-construction :

Co-construire c’est faire, mais au-delà de ça, ce n’est pas simplement mesurer ce qu’on a fait avec des indicateurs. C’est comment on va le faire et on va le faire, ensemble.

Le collectif :

Le collectif c’est l’ADN du marin, donc finalement c’est l’ADN de l’ENSM présente sur quatre sites séparés géographiquement, à Marseille à Nantes à Saint-Malo et au Havre. Mais au-delà de ces quatre sites nous sommes une seule entité. C’est ce collectif qui a marché. C’est celui-là qui nous a permis de délivrer notre enseignement à distance, de diplômer nos étudiants et de ne pas dégrader la qualité de nos diplômes, de notre enseignement. 

 

Allez, on peut s’autoriser un « cocorico ! » et un « Vive l’ENSM ! » l’ENSM en bleu, blanc, rouge…  Bleu outremer, blanc, rouge ! »

 

Afficher plus

Nos abonnés lisent aussi...

Bouton retour en haut de la page