Brèves

L’association « APERITIF de la MER » fête ses 10 ans

La réception s'est déroulée les 10 et 11 septembre

François ABIVEN © François ABIVEN DR

L’association « APERITIF de la MER » créée par François ABIVEN a fêté son anniversaire.

Les officiers de la Marine Marchande se sont retrouvés à Saint-Nazaire et à Nantes, profitant de l’une des premières navigations du Ring Andersen depuis son passage sous pavillon français.  

Ils sont tous officiers de la marine marchande, français ou étrangers, navigants, sédentaires ou retraités, anciens de « l’Hydro », et se retrouvent régulièrement un peu partout dans le monde, à Paris, Marseille, Le Havre, Nantes, Brest, Bordeaux, Saint-Malo ou Auray, en Guadeloupe et même à Singapour ou Kobé…

Les 10 et 11 septembre dernier, ils se sont réunis à bord du vieux gréement Ring Andersen, à l’initiative de François Abiven, créateur de  « L’Apéritif de la mer ».

Le Ring Andersen est un des navires de l’armement « Les voiles océanes », association gérée par Yannick Arz, qui possède aujourd’hui une flotte de 3 navires en affrètement principalement en Bretagne sud, avec comme port d’attache Vannes.

. Le BORÉALE : construit en 1920 au Danemark, cet ancien harenguier de la Baltique le Boréale vous propose des sorties à la journée dans le golfe du Morbihan, 

. ARZMAEL : un remorqueur de 40 ans qui a travaillé toute sa carrière dans le port de Lorient

. Et le RING ANDERSEN : ce vieux gréement, un ketch de la Baltique (Baltic Trader), tient son nom du chantier éponyme, qui lança sa construction en 1946 à Svenborg, au Danemark. Il est le dernier né du chantier. C’est pour cela qu’il a pris son nom. Entièrement rénové en 1983 et transformé en yacht de luxe, il part aux Antilles pour des croisières haut de gamme.

En 2009, d’importants travaux de rénovation de coque sont effectués en Floride puis il traversera l’Atlantique pour venir en France.

Enfin en 2019, il sera remotorisé propulsion et production d’électricité, et entièrement restauré

Caractéristiques :

Longueur : 35 m ;  largeur : 6.8 m ;  déplacement : 150 tonnes.

Capacité: 50 personnes en mer, 100 personnes à quai.

Surface de voilure : 450m².

Aménagement : 5 WC, 5 douches, 5 cabines, un carré, une cuisine, 14 couchages.

© Herve CABANAS DR

Du fait de son lancement tardif en 1948, c’est l’un des tout derniers Baltic Traders à avoir été construit selon les méthodes en cours entre la deuxième partie du XIXème siècle et le début de la Seconde Guerre mondiale. En témoignent le bordé de 70 mm d’épaisseur avec des fixations par chevilles de bois sur les couples ainsi que les mâts d’un seul tenant.

Ceci est plus précisément pertinent au regard du plan de voilure aurique, déjà détrôné un peu partout à l’époque par le gréement bermudien et pratiquement seul moyen de propulsion : le moteur de faible puissance ne servant que pour effectuer des manœuvres de port. En effet, à partir de la fin de la Seconde Guerre mondiale, les navires marchands dont les Baltic Traders mais aussi les bateaux de pêche, ont été munis de moteurs de propulsion et les voiles ont rapidement disparu.

Entre 1948 et 1962, il a transporté du sel, des céréales et d’autres denrées entre la mer Baltique et l’Afrique. Son activité de cargo a rapidement cessé du fait de la concurrence des cargos à moteur.

En 1962, le Ring Andersen a été vendu à un propriétaire canadien, Denis Love, qui souhaitait disposer d’un yacht dont les aménagements luxueux et spacieux conviendraient à son projet d’activité de charter dans les Caraïbes, tout en gardant le caractère authentique d’un bateau classique.

L’audacieuse et complexe transformation a été réalisée dans un chantier de la province danoise du Jutland Glyngøre sous la direction du célèbre architecte naval A. Slaaby-Larsen. A. Slaaby-Larsen a dessiné de nombreuses unités, dont des yachts privés et des bateaux de course comme les Vampire et Corsair ainsi que des yachts comme le Safir en 1955. Il a remporté de nombreuses récompenses de design de yachts. Les travaux de A. Slaaby-Larsen sont maintenant exposés au Danish Museum for Yachting à Valdemar Slot, Danemark.

© Herve CABANAS DR

Le gréement aurique a été remplacé par un gréement bermudien d’une surface de 450 m² plus confortable à manœuvrer. Le deck house a été modifié pour avoir sa forme actuelle et le Ring Andersen accueille maintenant 8 passagers dans 3 cabines, et 5 membres d’équipage.

En 1971, le Ring Andersen a de nouveau été vendu, à un capitaine et écrivain, Jan de Groot. Ce capitaine-écrivain a écrit plusieurs ouvrages sur sa vie et celle de ses hôtes sur le Ring Andersen, dont «No Shoes Allowed » et « Gone to come back ».

Le Ring Andersen a continué son activité de charter dans les Caraïbes en accueillant de nombreuses personnalités à son bord. Il participe à de nombreuses manifestations et régates dans les caraïbes dont l’Antigua Classic.

Le Ring Andersen change une nouvelle fois de propriétaire. Son nouvel acquéreur, la société Ring Andersen Ltd de Guernesey, a besoin d’un yacht encore plus luxueux pour ses clients. Compte tenu de l’ampleur des transformations envisagées, il est alors décidé que le Ring Andersen retourne dans son chantier d’origine à Svenborg.

En effet, qui mieux que ce chantier qui l’avait fait naître, était à même de réaliser ces travaux importants en gardant l’authenticité du bateau.

Le chantier a duré 3 années, de 1980 à 1983. Le gréement a été démonté et la coque démantelée. 164 des 186 couples ont été remplacés. Les travaux ont coûté à l’époque 1,5 million de dollars US. Le bordé en hêtre a été remplacé par un bordé de chêne blanc, dont l’épaisseur est de 70 mm.

Un nouvel intérieur a été conçu. Les trois cabines des hôtes ont été reconstruites dans des bois différents : la première en bois de rose, la seconde en orme danois et la dernière en noyer de France.

Les quartiers de l’équipage, celui du capitaine, les salons et la bibliothèque, mais aussi le nouveau pont, ont nécessité l’utilisation de 16 logs (grumes) de teck de Birmanie.

Deux projets de gréement, l’un aurique, dans l’esprit de ce qu’il était précédemment et l’autre bermudien ont été imaginés. Finalement, le gréement bermudien a été retenu, probablement pour des questions de facilité de manœuvre. Tous les plans originaux ainsi que les dessins de projets, dont celui de gréement aurique, ont été conservés.

Après ces trois années passées dans le chantier danois, le nouveau Ring Andersen retraverse l’Atlantique et retourne dans les Caraïbes où il retrouve son activité de charter cinq étoiles. Il participe de nouveau et pendant plusieurs années aux «Antigua Classic Week » au cours desquelles il se distingue.

En 2003, le Ring Andersen a été donné à la Virginia Maritime Heritage Foundation, propriétaire du schooner Virginia. La fondation décide de vendre le Ring Andersen en 2008. Il est transporté dans un chantier naval de la Chesapeake Bay au nord de Norfolk

Le Ring Andersen est alors abandonné et coule dans le port.

Il est acheté par la société AMD, afin d’être restauré et exploité. 70% du bordé est remplacé ainsi que les systèmes électriques, électroniques et d’aide à la navigation.

Après une restauration de près d’un an, le Ring Andersen regagne l’Europe et rejoint La Rochelle fin 2009, puis Lorient, son port d’attache fin 2009.

Le Ring Andersen est à nouveau restauré en 2019 – 2020. Son moteur Detroit est remplacé par un moderne Volvo D13.

Le Ring Andersen passe sous pavillon français et rejoint Port Haliguen puis Vannes, son nouveau port d’attache. Il est exploité par la société Les Voiles Océanes.

 

 

 

 

 

 

 

 

Afficher plus

Nos abonnés lisent aussi...

Bouton retour en haut de la page