Actualité MaritimeBrèvesVie à bordVie de l'école

Embarquement d’une classe de l’ENSM du Havre à bord du Commandant Charcot

Une classe du cours Officiers Chef du quart passerelle international du site de l’ENSM du Havre a eu le privilège d’embarquer en Arctique sur le navire de haute exploration polaire hybride, Le Commandant Charcot, de la compagnie de croisière française Ponant. Ils étaient accompagnés du professeur de l’Enseignement maritime Hervé Baudu qui est chargé des formations réglementaires de navigation dans les glaces sur le site de l’ENSM de Marseille et dont la collaboration avec la compagnie Ponant remonte à une dizaine d’années.

Le Commandant Charcot a appareillé du port de Longyearbyen de l’archipel norvégien du Svalbard pour une navigation qui l’a emmené jusqu’au pôle Nord. Les objectifs de cette période en mer étaient multiples. Il s’agissait d’achever les essais du navire sur une longue distance en mer couverte par les glaces, de valider l’organisation des équipes du navire, de calibrer les matériels de sécurité embarqués et d’atteindre le pôle Nord pour y conduire un exercice d’évacuation et de survie sur la banquise conforme aux exigences du Code polaire.Ces 15 jours passés à bord furent l’occasion de côtoyer des experts internationaux des mondes polaires dans des domaines très divers, scientifiques, géopolitiques, climatiques ou maritimes. De nombreuses conférences furent proposées, moments de convivialité et d’échanges entre passionnés des espaces polaires. Des équipes de scientifiques embarqués ont pu mener des expériences pendant tout le trajet. Notamment deux équipes d’océanographes, l’une française de l’Ifremer et une autre norvégienne ont pu bénéficier de cette rare possibilité d’effectuer des relevés de la colonne d’eau dans ces zones peu fréquentées et accessibles. Ce fut également l’occasion pour ces élèves, dont c’était pour certains le premier embarquement, de découvrir le fonctionnement d’un navire aux technologies innovantes, notamment dans le domaine de la propulsion hybride au gaz liquéfié LNG et sur batteries qui alimentent deux moteurs électriques entraînant deux Azipods.

Certainement que l’activité la plus marquante de ce voyage fut l’exercice nommé SAREX réalisé à la convergence des zones de responsabilité des 5 zones de coordination de sauvetage en mer des Etats qui bordent l’océan Arctique. Il s’agissait de mettre en œuvre une partie des matériels de sécurité individuels et collectifs utilisés en cas d’abandon du navire, l’équipage et les passagers devant évacuer sur la banquise et s’installer dans un camp qui doit permettre d’attendre des secours dans la limite des 5 jours imposés par la réglementation du code polaire. Cela a permis de mettre en œuvre les protocoles de sauvetage et de tester tous les matériels de communication satellitaires dédiés pour entrer en contact avec les 5 centres de coordination de sauvetage russe, canadien, américain, norvégien et danois.

Les équipes de Ponant ont mis au point à cet effet un équipement tout à fait inédit, l’Ice Cube. Composé d’un traineau étanche et flottant qui peut aussi bien être remorqué par une embarcation ou tracté sur la banquise, il renferme tous les matériels nécessaires à monter un camp assurant la survie et l’autonomie des personnes évacuées. Des radeaux-abris spécialement conçus pour abriter et isoler du froid ses occupants furent installés sur la banquise. En complément de ces shelters, deux tentes aux armatures gonflantes servaient l’une comme poste de commandement et l’autre comme infirmerie. Pendant les 24 heures qu’a duré l’exercice, les combinaisons de survie étanches et chaudes spécialement développées pour le Charcot ont été testées avec succès. Ces dernières ont été également essayées en conditions réelles d’immersion en eau glacée par quelques élèves officiers du Havre.

Les élèves ont débarqué à l’escale du Charcot au Havre. ils ont assurément conservé un souvenir exceptionnel de ce voyage dans les glaces et sont très reconnaissants à la compagnie Ponant et à l’ENSM d’avoir rendu possible cet embarquement hors norme. Outre le fait d’avoir obtenu un beau diplôme d’une escale en 90°Nord à bord du premier navire de surface français à atteindre le pôle Nord, la classe d’OCQPI peut s’enorgueillir d’être détenteur d’un record mondial, celui du match de football le plus élevé en latitude !

Par le Professeur de l’Enseignement maritime Hervé Baudu, membre de l’Académie de Marine / ENSM – Site de Marseille

 

Retrouvez la conférence dans son intégralité :

 

 

Afficher plus

Nos abonnés lisent aussi...

Bouton retour en haut de la page