ÉditorialJeune Marine N°261

Éditorial Jeune Marine N°261

Jeune Marine N° 261 | 78e année. JANVIER/FÉVRIER 2022 © DR
Jeune Marine N° 261 | 78e année. JANVIER/FÉVRIER 2022 © DR

 

Edito Jeune Marine 261 et… COVID….

L’année 2022 vient de pointer le bout de son nez et l’ensemble de la Rédaction de votre revue Jeune Marine se joint à moi pour vous offrir ses meilleurs vœux.

Le numéro 261, dont cet édito sonne le top départ, sera consacré à vous présenter des personnes aux parcours toujours aussi originaux et fera également le bilan des avancées maritimes.

Ce bilan ne pourra malheureusement pas être consacré au COVID qui court toujours. Bien que la crise soit mondiale, les marins du monde ne peuvent que constater une dissonance et une cacophonie internationales qui ne font que rabattre les responsabilités et les contraintes sur ceux qui ont été un temps des héros…

Quarantaine à l’embarquement, vaccination contrainte, passe sanitaire non valide suite au débarquement de 3 mois en mer, vaccins non reconnus, tests faux-positifs, surmortalité constatée des personnes en vase clos (notamment embarquées) tout ceci n’est qu’un échantillon des haies qui jalonnent le parcours déjà sinueux d’un marin.

Dans cet édito je ne ferai qu’un seul souhait : enfin reconnaître à sa juste valeur le métier de marin.

Je remercie en premier lieu les Officiers, qui, par leurs convictions et leur envie de continuer à faire tourner le transport maritime mondial ont fait le choix de se faire vacciner :  ce fut une démarche courageuse avec à la clé certainement des vies sauvées ; néanmoins cette belle initiative n’a fait que conforter les autorités mondiales à confiner les marins du monde sur leurs navires en veillant bien à ne surtout pas favoriser l’aide aux navires covidés et en ne faisant rien pour considérer et faciliter les déplacements des marins….

Certainement totalement à contre courant, je souhaite également remercier les non-vaccinés, car nous l’étions tous à un moment ce qui ne nous pas empêchés d’embarquer aux pires moments de cette pandémie lorsqu’elle était la plus létale et qu’aucune assistance n’était fournie dans de nombreux cas. Vous avez été la bouée de survie de toute une chaîne logistique et aurez peut-être été une nouvelle fois l’exemple en cas d’échec total des politiques vaccinales.

A l’heure où le débat fait rage il est impensable de stigmatiser les uns ou les autres. La seule question que l’on doit se poser est la place des moyens logistiques et administratifs à apporter aux marins afin de répondre au mieux à nos spécificités. Je rejoindrai et appuierai toutes solutions qui pourront être mises en avant notamment par les organisations paritaires ou associatives comme l’AFCAN ou Hydros et les appelle à nous les partager.

Ceci étant dit, je vous laisse découvrir les premiers articles de ce très beau numéro et n’oubliez pas que Jeune marine est là pour VOUS donner la parole, n’hésitez pas à nous contacter pour partager vos réflexions et expériences à contact@jeunemarine.fr

Bonnes lectures !

 

Aymeric AVISSE
Président Jeune Marine

 

Afficher plus

Nos abonnés lisent aussi...

Bouton retour en haut de la page