ÉditorialJeune Marine N°274

Éditorial Jeune Marine N°274

Jeune Marine N°274 - Juillet - Août - Septembre 2024. 80º année. © JM
Jeune Marine N°274 – Juillet – Août – Septembre 2024. 80º année. © JM

Décidément un numéro ne fait pas l’autre ! On a beau chercher une ligne directrice cohérente pour vous présenter le meilleur tour d’horizon du maritime, l’actualité dictera toujours la réalité rédactionnelle ! He bien oui, toute la Rédaction de Jeune Marine vous avait concocté un très beau programme autour de la Fête de la mer et des littoraux puis de l’Année de la mer, mais visiblement 2024 restera dans les mémoires par sa valse des ministères et des parlementaires !

 

Au lendemain du lancement de la Fête de la mer et des littoraux, les Français ont manifesté dans les urnes un clair désamour de la majorité pour les élections européennes. Vote de contestation ou de conviction pour une ligne européenne et non hexagonale ? Peut-être un peu des deux, mais la sanction est lourde : après six mois d’absence de toute gouvernance étatique sur le maritime (révocation du gouvernement en janvier, nomination en avril et dissolution en juin…..), nous plongeons dans une inconnue des plus mortifère…. Non pas que les uns ou les autres feront mieux ou moins bien, mais que le maritime a besoin de stabilité, de convictions et d’une vision claire et pérenne.

Le premier quinquennat nous a galvanisé d’annonces toutes plus encourageantes que porteuses d’une vision visiblement tournée vers la stratégie maritime avec un développement des EMR, un doublement des officiers en sortie de l’école, une reprise en main de l’ENSM et un pavillon qui doit se développer.

Nous pouvons évoquer et surtout remercier les personnalités politiques qui ont participé à la construction de ce bilan notamment Sophie PANONACLE, Présidente du CNML, Députée de Gironde et à la tête de la Team Maritime à l’Assemblée Nationale : Madame PANONACLE a été la chef de file maritime dont nos avions tous besoin. Dans son sillage, les représentants régionaux de Bretagne, Normandie et Hauts-de-France, ont été à l’initiative de la toute première loi anti-dumping social : cette loi n’a pas été présentée par tel ou tel parti politique mais bien par des députés de tous bords réussissant à discuter et à s’unir sur des sujets préoccupant nos pairs embarqués. Nous ne pouvons que remercier ces pionniers de la construction sociale à savoir Didier LE GAC (Député de la majorité), Sébastien JUMEL (Député PCF) et Pierrick BERTELOOT (Député RN).

Jeune Marine ne rentrera pas en politique, je vous rassure ! Mais il faut saluer, car c’est suffisamment rare pour l’écrire, que nos députés, de tout bord, de tout âge, de toute sensibilité, ont réussi à créer une synergie constructive pour donner au Président de la République les moyens de ses ambitions…. Mais visiblement ce n’était pas le but.

Dimanche 9 juin, le château de cartes s’est écroulé…. Les derniers coups de vents politiques sur ce frêle édifice, combinés à l’effroyable réalité des montagnes se dressant sur les chemins de la décarbonation, mettaient déjà durement à mal les ambitions de 2017. Mais la tornade de la dissolution demande de grandes réflexions : la mer était-elle un outil de propagande ? Le symbole du Ministère de la Mer disparu à la première brise était-il un leurre ? La France a-t-elle réellement un soupçon de vision maritime ? Sonner « la fin de la récré » le lendemain du lancement de la Fête de la mer et la veille de l’Année de la mer, était-ce une nécessité ? Que doit-on retenir des décisions précédentes ? Etaient-elles électoralistes ou visionnaires ?

Bref le rocher est à l’eau…. La marine française a une histoire, qui a été fondée par des visionnaires il y a près de 500 ans et que les armateurs et les marins ont fait vivre, développée et portée à l’excellence : aujourd’hui CMA CGM, LDA, EURONAV, PONANT, sans oublier Brittany Ferries, DFDS, CORSICA Linea, ou Maritime Nantaise, Gazocéan, Boluda – Les Abeilles International, tous sans exception participent au rayonnement du modèle français, au développement de l’avenir français, aussi cet édito sera avant tout un appel à tous : n’oubliez pas d’où nous venons et soyons les artisans de la continuité de l’excellence maritime avec une vision claire et transpartisane.  A bord, remplacer l’équipage n’est pas une option, on doit vivre ensemble, on doit composer avec chacun mais on doit surtout arriver à bon port quels que soient les circonstances ou les aléas.

La vision est à mon sens l’objectif numéro 1, nous sommes aujourd’hui dans une brume épaisse, un brouillard interminable, avec des armateurs d’exception, visionnaires piliers du développement et du rayonnement français, totalement épaulés par des marins fidèles à leur modèle social et économique.

 

Je suis fier de ce modèle, rendez-nous fiers de le faire savoir !

 

Mais alors de quoi allons nous parler me direz-vous ? Et bien le programme de ce nouveau numéro n’est pas en reste ! Nous développerons des sujets très divers dans les toutes prochaines semaines, comme la génération de congés lors des arrêts maladie hors navigation  des marins, nous aurons une vision très personnelle des conséquences de la collision du Dali sur le pont de Baltimore, mais aussi des portraits, des interviews. Et nous ambitionnons de vous proposer à la rentrée un second volet de notre format vidéo embarquée à bord d’un navire français des plus étonnant, contribuant à l’excellence et au rayonnement du savoir-faire français.

Bref un très beau numéro à venir avec une nouvelle couverture anniversaire peu banale, car Jeune Marine fête ses 80 ans cette année. Nous fêtons également cette année les 50 ans du désarmement du France, en 1974, un tournant de l’histoire maritime et une date importante pour la revue qui initia sa nouvelle formule : retrouvez tous les détails de cette histoire dès cette semaine dans le second épisode de « Jeune Marine : la revue qui traverse les âges ».

Le numéro que nous vous proposons commence donc cette semaine ses publications jusqu’à fin septembre, je vous laisse découvrir l’actualité offshore de notre ami Yann LE GUERN, la suite de l’histoire de la revue et les premières nouvelles du monde maritime, en attendant dès la semaine prochaine, la suite du menu.

N’oubliez pas que vous pouvez toujours retrouver les précédents numéros dans leur intégralité dans notre rubrique « Anciens Numéros » ainsi que les productions littéraires des Editions Jeune Marine dans la rubrique « Editions JM ».

Très bonnes lectures !

A bientôt !

 

Aymeric AVISSE

CORSICA linea recrute... DES OFFICIERS PONT & MACHINE CORSICA linea recrute... DES OFFICIERS PONT & MACHINE

Nos abonnés lisent aussi...

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page