À la uneActualité Maritime CorseInterviewJeune Marine N°262

Connaissez-vous vraiment les armements français ?

CORSICA Linéa

Nous voici de retour dans ce second volet de « Connaissez-vous vraiment les armements français » pour redécouvrir un armement iconique des traversées méditerranéennes : Corsica Linéa. Nous avons eu le plaisir de rencontrer Romain CHAPPEL, Directeur de la Flotte, pour nous parler de cet armement en renouveau mais aussi en transformation par la croissance et le développement de nouvelles énergies propulsives ; CORSICA Linéa offre une navigation, un rythme, des conditions de travail et des perspectives que beaucoup pourraient apprécier.

Romain CHAPPEL

Jeune Marine : Bonjour ROMAIN CHAPPEL, vous êtes entré à l’Ecole Nationale de la Marine Marchande de Marseille en 2000 afin de suivre la formation Officier de première classe. Vous êtes officier depuis 2005 et occupez aujourd’hui le poste de Directeur Flotte chez CORSICA Linea, un armement jeune mais avec une grande histoire : pouvez-vous nous présenter CORSICA Linea?

Romain CHAPPEL : Bonjour Aymeric, effectivement CORSICA Linea est une compagnie maritime méditerranéenne qui entre dans sa septième année d’existence. Notre activité a toujours été concentrée autour de deux segments d’activité : le transport de fret et de passagers.

Depuis Marseille, nous assurons à l’année la desserte de la Corse – ports de Bastia, Ajaccio, Île-Rousse & Porto-Vecchio, avec 6 ropax dans le cadre d’une Délégation de Service Public (DSP) maritime, mais également des rotations vers l’Algérie et la Tunisie en desservant les ports d’Alger et de Tunis avec 2 ferries.

Notre Compagnie cultive donc une forte dimension méditerranéenne, symbolisée tant par les lignes qu’elle assure que par son double ancrage entre Marseille et la Corse.

Notre flotte est actuellement composée de huit navires sous pavillon français premier registre et nous pourrons bientôt en ajouter un neuvième « A Galeotta » qui sera le 1er navire propulsé au GNL à desservir la Corse.

Pour finir, il est vrai que tous nos choix sont motivés par 3 objectifs : la satisfaction de nos clients, la volonté de créer de la valeur localement (pavillon français, dynamiser l’emploi local) et notre engagement dans la protection de l’environnement qui constitue notre principal poste d’investissement.

Jeune Marine : donc armement nouveau, en expansion, à fort ancrage méditerranéen : pouvez-vous nous expliquer quels sont les points forts de CORSICA Linéa ?

Romain CHAPPEL : Depuis nos débuts en 2016, CORSICA Linea a su démontrer une réelle capacité d’innovation en initiant de nombreux projets tant sur le point sociétal qu’environnemental. Ensuite je dirai que bien que nous soyons une entreprise avec près de 1100 collaborateurs en moyenne, nous entretenons des liens forts avec nos équipes à bord comme à terre : le dialogue et la concertation sont quasi permanents. Ce qui est un réel atout pour pouvoir avancer dans la bonne direction et maintenir un bon climat social.

Le meilleur exemple est la satisfaction de nos clients passagers et fret, qui ne cesse de progresser depuis 2016 et qui est le juste reflet de l’engagement continue des équipes Corsica Linea.

Corsica Linéa © Vincent BACCELLI DR

Jeune Marine : vous nous exprimez des valeurs fortes avec d’excellents retours clients, comment voyez-vous l’avenir ?

Romain CHAPPEL : Nous restons axés sur le développement de nos réseaux actuels sur les lignes de Corse et d’Afrique du Nord et toujours autour de nos deux segments d’activité (fret et passagers).

Sur le front de l’emploi et en tant que 1er employeur de marins français en Méditerranée, nous proposons régulièrement des postes à pourvoir tant à bord de nos navires que pour des emplois sédentaires. Pour rappel, notre dernière campagne de recrutement lancée début 2022 permet d’en témoigner. Nous avons ouvert 360 postes de navigants pour la saison 2022 : Officiers pont et machine, Matelots, Mécaniciens, ou encore Cuisiniers & Personnel hôtelier polyvalent.

En effet, nous sommes passés de 6 navires en 2016 à 9 navires en 2022, notre flotte s’agrandit petit à petit, ouvrant progressivement de nouvelles perspectives de carrières. Avec l’arrivée d’« A Galeotta« , nous continuons de nous projeter vers l’avenir et d’assurer notre engagement économique et sociétal, notamment en faveur du développement de l’emploi maritime en Méditerranée. Cela nous permet aussi de pouvoir titulariser en CDI, et ce, quel que soit le service. Ce fut dernièrement le cas avec le recrutement en CDI de 86 navigants au 1er janvier 2022.

Jeune Marine : la crise sanitaire a évidemment beaucoup impacté le transbordement maritime, mais CORSICA Linéa a su tirer son épingle du jeu en maintenant un maximum de rotations et préservant ses équipes :

Romain CHAPPEL : Nos équipes ont été entièrement mobilisées, sur tous les fronts pendant les différents confinements et nous avons su maintenir une certaine qualité de service pendant cette crise sans précédent. Et effectivement, la reprise d’activité s’est traduite par des bons niveaux de remplissage sur les lignes de Corse mais également sur les rotations vers Tunis, en étant quasi similaires à ceux que nous pouvions avoir avant la pandémie de Covid-19.

En revanche sur l’Algérie, ce fut plus compliqué. Les frontières furent fermées pendant près de 18 mois impactant sensiblement les saisons 2020/2021 – nous n’avons ainsi pu naviguer pendant cette période. Mais depuis cet automne, nous assurons un voyage hebdomadaire vers et depuis Alger, qui demeure complet à chaque traversée. Nous espérons donc une saison 2022 normale pour nos activités.

Corsica Linéa © Vincent BACCELLI DR

Jeune Marine : Personnellement j’ai effectué mes temps d’élève à la SNCM, j’en garde un excellent souvenir, tant par les destinations desservies que par la qualité des embarquements, mais à l’époque les conditions n’étaient pas aussi favorables sur certains points : pouvez-vous nous actualiser la réalité quotidienne pour un officier embaqué ?

Romain CHAPPEL : Les durées d’embarquement sont maitrisées, nos cibles sont de 3 semaines en hors-saison (d’octobre à avril) et de 2 semaines en saison (de mai à septembre).

Les plannings sont transmis par la planification avec 3 mois de prévenance.

Les officiers, en tant que cadres navigants, ont une grande latitude pour organiser leur journée de travail et leurs activités. Les horaires de quart, pour les personnels concernés, sont définis par le commandant.

Beaucoup de nos marins vivent en Corse ou dans la région de Marseille. Le rythme que nous proposons à bord permet d’être compatible avec une vie de famille.

Nos navires sont en escale en journée à Marseille ou en Corse. Toutefois en haute saison, nous augmentons certaines de nos rotations afin de pouvoir répondre à une forte demande de nos clients.

Jeune Marine : Aujourd’hui tous les armements recherchent des officiers, soit par le départ naturel qu’on a toujours connu soit, nouvellement, par un dégoût de la profession suite aux embarquements à rallonge mais aussi par un désir d’entreprenariat ou de rapprochement familial : pensez-vous que CORSICA Linéa peut être une redécouverte du métier en proposant un autre esprit de navigation qui cocherait toutes les cases ?

Romain CHAPPEL : Pour les armateurs, la pénurie d’officiers sur le marché de l’emploi est bien réelle. De mon point de vue, il y a aujourd’hui beaucoup moins d’officiers disponibles sur le marché qu’il y a 10 ou 20 ans.

En revanche, je reste optimiste en l’avenir et je dirai que CORSICA Linea dispose de sérieux atouts pour les officiers (titularisation en CDI, perspectives d’évolution rapide vers des fonctions supérieures, qualité de vie à bord, navigation agréable, durée des embarquements maîtrisée, …)

J’en profite à ce titre, pour rappeler que nous recrutons activement de nouveaux officiers pour la saison 2022.

Jeune Marine : Vous avez entamé votre transition écologique en vous tournant notamment vers une navigation au GNL : pouvez-vous nous expliquer votre plan de développement ?

Romain CHAPPEL : La transition énergétique de notre flotte reste notre principal poste d’investissement. Dès 2016, nous avons mis un point d’honneur à réaliser de nombreux travaux visant à réduire l’empreinte environnementale de notre flotte – parfois même en anticipant certaines règlementations.

Ces dernières années nous avons investi près de 180M€ afin d’accélérer notre transition énergétique : installation d’un système de lavage des fumées (scrubbers) sur 5 de nos navires, installation du dispositif CENAQ sur 3 autres, permettant une connexion électrique à quai lors de nos escales à Marseille, et, dernièrement, la commande d’un navire neuf propulsé au GNL. Tout ceci nous permet aujourd’hui d’afficher un mix énergétique unique en Méditerranée.

 

Jeune Marine : Projetez-vous d’accompagner les nouveaux officiers dans leur formation continue à ces nouvelles technologies ou privilégiez-vous des gens déjà aptes au Gaz ?

Romain CHAPPEL : Nous avons un plan de formation ambitieux pour nos équipes en partenariat avec l’ENSM. Ainsi 4 équipages ont déjà été formés IGF (base et avancé) avant même l’arrivée de notre navire.

Par ailleurs, nous collaborons avec notre motoriste Wärtsilä pour assurer des formations spécifiques.

Corsica Linéa © Vincent BACCELLI DR

Jeune Marine : Afin de conclure et pour résumer les points essentiels de votre armement, j’aimerais vous soumettre aux 5 questions à suivre avec réponse rapide et simple, pour faire le point de ce que vous pouvez proposer aux nouveaux candidats :

• Quel est le point fort de CORSICA Linéa pour un nouvel embauché ?

Je pense qu’être salarié de CORSICA Linea signifie faire partie d’une équipe. Ici vous n’êtes pas juste un nom ou un numéro. Chaque officier contribue à la réussite de l’entreprise et fait partie intégrante du projet.

• Quels sont les postes à pourvoir immédiatement et à 6 mois ?

Actuellement, nos besoins sont de 20 CDD supplémentaires pour la saison 2022 et nous avons ouvert en interne et externe 10 CDI.

• Quelles sont les perspectives de promotion à 2 et 5 ans ?

Dans les 2 prochaines années, de nombreux officiers en CDI aujourd’hui auront la possibilité de passer second capitaine ou second mécanicien.

Dans les 5 ans à venir, nous aurons une vague de départs à la retraite chez les commandants et chefs mécaniciens car bon nombre de nos officiers sont âgés de 50 ans et plus. Bien que la limite d’âge imposée à 55 ans ait disparu, les officiers restent attachés à cette possibilité. Il y aura donc des postes à pourvoir sur les 5 prochaines années.      

• Quels sont les rythmes d’embarquement ? Ports d’embarquement et débarquement ?

Le rythme est de 3 semaines / 3 semaines hors saison et 2 semaines / 2 semaines en saison.

Nous embarquons à Marseille ou en Corse (Ajaccio – Bastia – Ile-Rousse & Porto-Vecchio)

• Y-a-t-il une évolution possible à terre ? Souhaitez-vous fidéliser les candidats ?

Une vingtaine d’officiers est détachée à terre en ce moment pour effectuer des missions diverses et variées (service technique, formation, armement, …)

De nombreuses possibilités seront également offertes dans les années à venir.

Jeune Marine : Merci Romain, les candidats n’ont plus qu’à vous contacter pour vivre une nouvelle expérience saisonnière ou choisir une voie d’avenir pour potentiellement toute une carrière ! Vous pouvez répondre aux nombreuses offres en cliquant ICI.

A très bientôt pour un nouvel armement !

Aymeric AVISSE

CORSICA linea recrute... Rejoignez l'aventure ! CORSICA linea recrute... Rejoignez l'aventure !

Nos abonnés lisent aussi...

Bouton retour en haut de la page